Archives pour la catégorie Evénements

champion-3ans

DREAM DE BAUSSY COMES TRUE

dream-de-baussy

Thierry Navet, le naisseur de Dream de Baussy, le Champion de France de mâles de 3 ans qui peut espérer de retrouver dans le jeune étalon le digne successeur de Quito de Baussy, le champion de son frère Eric Navet. Dream de Baussy est le seul Selle Français originel (sans apport de sang étranger jusqu’à la quatrième génération) à obtenir l’agrément cette année – son père, Nabab de Rêve, est inscrit au studbook belge mais l’origine de ce fils de Quidam de Revel est parfaitement française et la mère Typie du Tillard, une jeune jument de 9 ans qui mène carrière internationale avec Angelica Augustsson. Dream de Baussy l’emporte grâce à une grande régularité dans les trois ateliers et à la meilleure moyenne aux allures (17,25) pour une note finale de 16,80.

Le jugement des étalons est en même technique et très délicat car les candidats sont de mieux en mieux préparés et le niveau de présentation parfaitement comparable. Le jugement se fait au modèle (40%), aux allures (20%), saut en liberté (20%) et au saut monté (10%), note qui se complète d’un bonus (0 à 0,4 points) en fonction de la qualité de la souche maternelle – le bonus qui se révèle souvent décisif.

Derrière Dream de Baussy les juges ont  classé Dionysos de Vains (Hélios de la Cour et Rock de Vains par par Robin II Z), présenté par Haras du Fougeray et Christian Bihl situés en Alsace. L’élevage Lamotte de Bretagne était ravi de la troisième place de Damiro d’Helby (Urbain d’Helby et Iseut d’Helby par Paladin des Ifs). Darius Péguignon (Canturo et Version d’Iscla par Diamant de Semilly) présenté par la Sarl agricole de Redon (41) est quatrième et Dakota West (Kannan et Tamaryse par Quaprice Boimargot) né chez Christian Planchon, propriété de Thomas Hauri pour la Suisse,cinquième.

Parmi les 35 étalons agréés on note la dominance de descendants de Kannan, d’Air Jordan, de Canturo, Qlassic Bois Margot, et Vigo Cécé, la révélation de l’année.

maelle-martin

MAELLE MARTIN TRIOMPHE A ST LO

maelle

Maelle Martin, une jeune femme de 25 ans, est heureuse : « J’espérais que ça se passe bien, mais je ne pensais pas que ça se passe si bien… »  En effet, gagnante du Grand Prix du vendredi,  elle s’impose dans le GP du CSI 3* ce dimanche le 23 octobre 2016 avec son magnifique étalon Giovanni de la Pomme (Shindler de Muze), parfaitement à l’écoute de sa cavalière, qui boucle son tour sans avoir l’air de se précipiter en 35.48.

maelle4

« Je le monte depuis trois ans, j’ai eu un vrai coup de cœur pour ce cheval », explique la cavalière formée à l’Ecole Nationale d’Equitation de Saumur. « Un cheval juste incroyable qui m’aura une nouvelle fois tout donné ce week-end », commente Maelle sur sa page facebook.

martin

La victoire est d’autant plus remarquable qu’elle a réussi à battre les meilleurs mondiaux : Simon Delestre, Pénélope Leprevost, Jérôme Guery, Bosty ou Patrice Delaveau – elle remporte également le challenge de la Meilleure Cavalière parrainé par Normandie-terre-de-cheval  et celui du Meilleur Cheval. Photo: trophée de la Meilleure Cavalière sculpté par Joëlle Bellet

ceremonie

Une très belle réussite pour la Championne d’Europe de CSO Jeunes Cavaliers par équipes et médaillée de bronze en Individuel en Autriche en 2012, installée actuellement en région Centre (28).

dilasser5

Marc Dilasser a également signé un barrage magnifique  en 36.60 avec Cliffton, un fils de Clinton de 9 ans qui lui a donné le titre du Champion de France.

dilasser2

« Mon cheval s’améliore à chaque fois, n’oublions pas qu’au début de l’année il sautait seulement à 135, confie le cavalier normand. C’est un très bon élève et je ne veux pas brûler les étapes avec lui, j’ai donc décidé de ne pas profiter de l’invitation à participer au CSI 5* de Lyon bien que ce soit une décision très difficile ».  

Alexandre Fontanelle avec Quaprice de l’Etivant (Carpaccio) se retrouve sur la troisième marche du podium en 37.80. Jeune cavalier de 25 ans, il est déjà bien expérimenté au plus haut niveau international. « Je monte ce cheval depuis un an et demi et depuis quatre mois il prend de plus en plus d’expérience au niveau de 5* »

fontanelle-barrage

Le parcours dessiné par Jean-Paul Lepetit, décrit par Pénélope Leprevost comme « l’un des meilleurs chefs de piste au monde », imposait les difficultés techniques dignes d’un CSI 5* avec les obstacles posés à 150. « Même si certains ont fauté, ils ont toujours appris quelque chose », résume l’épreuve Maelle Martin qui a beaucoup apprécié le barrage « très galopant ce qui fait toujours plaisir ». Photo: reconnaissance du parcours et la conférence de presse de trio de tête avec le chef de piste

reconnaissance2

imgp1958

Le chef de piste a réussi à obtenir une bataille idéale avec 10 barragistes jouant le jeu et essayant de battre le chrono de celui qui le précédait sur la piste. Parmi eux figurait, en favori, Simon Delestre avec Chadino (Chacco-Blue) mais qui fait tomber une barrre, tout comme Patrice Delaveau, très attendu avec sa nouvelle monture Aquila HDC (Ovidius), respectueux et haut sur barres. Roger-Yves Bost fait deux fautes avec le Record de l’Oréal (Cartier Van de Heffinck). Pénélope a déroulé un parcours très fluide avec Nice Stéphanie (Cardento) jusqu’au refus à l’abord du triple. On ne l’a donc pas revu au barrage. Photo: Pénélope Leprevost sur l’obstacle du NTDC

leprevost

Au total un Grand Prix passionnant et un Meeting très réussi – 10 000 spectateurs au total et des rentrées refusées le dimanche. Philippe Guerdat, Patrick Caron, les invités internationaux venus assister au concours des étalons, Saint-Lô s’impose de plus en plus sur la planète équestre française et européenne. Et ce n’est qu’un au revoir….

obstacle

LA FIEVRE DU SAMEDI SOIR

vitesse-145-palmares

L’épreuve du samedi soir du CSI 3* une Vitesse 145 a réuni 78 partants, parmi lesquels Pedro Veniss, Philippe Rozier  Pénélope Leprevost ou Simon Delestre. C’est Jérome Hurel avec Urano qui en est devenu le héros en signant le parcours le plus réussi et donc le plus rapide en 67.85. Il a pris le départ après Nicolas Deseuzes accompagné par sa fidèle Quilane de Lezeaux et a signé un tour sans faute avec un tempo de vainqueur terminant en 69.26. Jérôme s’est donc lancé à sa poursuite, l’a rattrapé et même dépassé. Photo: Philippe Rozier et Rahotep de Toscane

145-vit-rozier

Alexandre Fontanelle est quatrième avec son Quaprice de l’Etivant et le Normand Alexis Gautier avec Siroco de Coquerie, cinquième. Photo: Alexandre Fontanelle

145-vit-fontanelle

On remarque par ailleurs de très bon résultats d’Alexis qui a réussi à se classer dans plusieurs épreuves de ce week-end. Formé par les parcours dessinés par Jean-Paul Lepetit, il peut désormais concurrencer sans complexe l’élite mondiale. Autant plus que cette Vitesse à 145 s’est révélée très délicate et a fait fauter tous ces champions. C’est l’obstacle de Normandie-terre-de-cheval, habillé pour l’occasion par les barres naturels qui s’est révélé le plus fautif – les chevaux ne faisant pas attention à ces barres sans couleurs ni vernis. Le dimanche les sauteurs ont retrouvé le respect et l’obstacle a perdu son pouvoir maléfique. Le parcours du samedi soir demandait une galopade très technique, Jean-Paul plaçant ses obstacle dans les courbes renversées, obligeant à changer de pied et à casser le rythme.

champions-hommage2

Au total, une très belle épreuve suivie par les émotions d’une rencontre avec les Champions Olympiques a qui on a offert de beaux tableaux avec le dessin représentant leurs chevaux respectifs. Un beau geste de la part des organisateurs….

Tous les résultats : http://www.jump-results.com/OPEN/stlo216.htm

deseuze-nicolas

HAPPY JUMP A CANTELEU

constant4

Les organisateurs de HAPPY JUMP, ce tout nouveau jumping 3* organisé au Haras du Loup à Canteleu près de Rouen ont décidé de voir les choses en grand et leurs efforts ont été bien récompensés par une météo agréable et une très belle assemblée de stars de l’équitation française et internationale. Un CSI ***, un autre CSI d’une étoile et une étape d’Amateur Gold Tour ont réuni entre 22 et 25 septembre 250 cavaliers  représentant une vingtaine de pays et accompagnés par une cavalerie de 300 chevaux. Les 17 épreuves qui se sont  succedées à Canteleu ont donné du fil à retordre même à des cavaliers avec l’expérience William Funell (GB), de Patrice Delaveau ou de Reed Kessler (USA). L’homme au top de ce week-end normand est venu de la Belgique. Eloigné de l’équipe nationale, Constant Van Paesschen a décidé de profiter de beaux concours en France pour associer les exploits sportifs à la fête et la bonne humeur. Présent au NHS au mois d’août à Saint-Lô, Constant est revenu à Canteleu pour être classé à plusieurs reprises et terminer en beauté en gagnant ce dimanche 25 septembre le Grand Prix à 150 au couleur de la Région Normandie.

const5

L’épreuve s’est déroulée en deux manches, la première réunissant une cinquantaine de couples, la deuxième les treize meilleurs. Constant avec Calore Van de Helle, un fils de Casall – un joli hongre à la souplesse d’un chat avec un geste parfait – a signé un parcours soigné, sans faute et à la limite de temps accordé. Photo: Constant et son cheval-chat en action et à la remise des prix.

const6

Nicolas Deseuzes avec sa généreuse  Quilaine de Lezeaux (Papillon Rouge) a fait un beau tout maîtrisé, pareil pour Alexandre Fontanelle sur Quaprice de l’Etivant (Carpaccio), rejoints par  Julien Epaillard sur Tradition de la Roque (Kannan). Timothée Anciaume avec Australia (Air Jordan) a déroulé un tour parfait jusqu’à, au déception!, faire tomber le dernier oxer placé après un triple côté  public, très fautif et exigeant. Photo: les trois mousquetaires au deuxième tour

deseuze3

fontanelle

epaillard2

Patrice Delaveau avec Uthope de la Roque, un fils de Kannan, n’a pas non plus réussi à terminer sans faute sur cette piste avec une pente assez importante qui demande aux chevaux et leurs cavaliers de grandes capacités d’adaptation et un équilibre parfait. Le plus beau tour de la première manche a été signé Thomas Rousseau en compagnie de sa jument Red Queen d’Avier (Papillon Rouge) – le chrono le plus rapide et l’entente parfaite entre le cavalier et sa monture. (photo)

rousseau

t-rousseau

En deuxième manche Constant, le plus lent au premier tour a signé un très beau chrono de 40.41 en exécutant avec Calore les tournants dignes de son illustre père. Ensuite, tout le monde a essayé de battre ce chrono, sans succès. Thomas Rousseau, dernier à  prendre le départ, a été victime d’une « erreur tactique »:- parti lentement comme pour assurer un sans-faute a perdu son impulsion dans le virage serré en provoquant une faute. Du coup, le cavalier normand a repris son rythme du premier tour et a terminé en beauté, la jument volant au-dessus des barres. Passant tout près d’une victoire, le cavalier a terminé à la septième place.

Le vainqueur, Constant Van Paesschen avec Calore Van de Helle (40.41)est suivi par Nicolas Deseuzes et sa formidable Quilaine de Lezeaux (40.90) et Alexandre Fontanelle sur Quaprice de l’Etivant (40.93). L’Irlandais Michael Duffy sur Belcanto Z prend la quatrième place suivi par la meilleure des amazones, Margaux Bost sur As de Papignes. Julien Epaillard et Tradition de la Roque est sixième, juste avant Thomas Rousseau et Red Queen Davier.  Photos: Margaux Bost et Michael Duffy. Photo de tête: Nicolas Deseuzes, le deuxième de l’épreuve, au top ces dernières semaines

margaux-2         

duffy

Tous les résultats sur  http://www.csi-happyjump.fr/

Panneau drapeau

ON NOUS CONNAIT MIEUX A DUBAI QU’EN FRANCE

_MG_4579-rw

André Boittin aime les chevaux, la campagne normande et les défis. Ce passionné de travail a, depuis l’année 2000, pris en charge l’idée, la préparation et l’organisation des courses internationales d’endurance d’Argentan. Depuis deux ans et très probablement l’année prochaine également,  l’Association des Cavaliers Ornais de Randonnée (ACOR), sera chargée d’organisation du Championnat de France qui se trouve ainsi associé à sa course internationale trois étoiles, un maximum sur l’ horizon des épreuves de ce niveau. Photo du podium: André Boittin est le premier à droite

Une course appréciée à l’international et méconnue en France

Panneau drapeau

Cette dernière est devenue très réputée à travers le monde et l’année 2016 la CEI*** d’Argentan a battu tous les records de participation : 240 chevaux et 21 pays. Programmée juste avant la date limite des qualifications pour les Championnats du Monde elle a profité du hasard du calendrier. C’était le plus grand événement équestre de l’année en France et le plus discret aussi. « Nous avons beaucoup de mal à attirer les médias, se désole l’organisateur en chef. Cette année j’ai proposé à nos partenaires et aux médias de suivre une boucle de 30 km pour voir comment se déroule une course en réel, avec les allures des chevaux, les examens vétérinaires, le système de mesure de vitesse et de rythme cardiaque. J’ai loué un bus pour permettre aux journalistes de vivre une boucle en direct. Deux personnes se sont présentées.»

Il n’y a pas d’argent dans les courses d’endurance  

_MG_4638-rw

Absence de l’intérêt des médias signifie absence des sponsors. « Il n’y a pas d’argent dans les courses d’endurance. Les  participants paient les frais d’engagement importants : trois cents euros environ pour une course 3* et viennent avec une équipe qui accompagne le cheval dans son effort et pourtant ils ne touchent pas de gains. L’enjeu est donc purement sportif et aussi commercial pour certains propriétaires des chevaux. Depuis l’arrivée de Moyen Orient le monde d’endurance a changé. Les bons chevaux prennent de la valeur, certains cavaliers fortunés arrivent en hélicoptère et leurs chevaux par avion-cargo, la surveillance vétérinaire des chevaux est renforcée et les courses comme la nôtre ont du succès car le terrain est relativement facile à pratiquer et permet de développer la vitesse. L’année dernière suite aux scandales de la maltraitance des chevaux pendant les courses au Moyen Orient j’ai fermé notre événement à leurs cavaliers et j’ai été immédiatement pénalisé au niveau de la participation et donc du budget. Car notre ressource principale, à part la dotation de la Région et du Département, c’est l’engagement des participants. Et il faut savoir que l’organisation d’un tel événement n’est pas simplement compliquée, elle est également très coûteuse ! Il faut financer la venue, l’hébergement et la rémunération d’une trentaine d’officiels : onze vétérinaires, des juges etc. Cette année  nous avons été aidé par le calendrier : notre course se déroulait le 16 et le 17 juillet, alors que le 18 tombait la date officielle de la fermeture officielle de qualifications pour les Championnats du Monde qui auront lieu à partir de 15 septembre en Slovaquie. Nous avons eu les demandes de participation jusqu’à la dernière minute et certaines sont même arrivées trop tard. Nous avons réuni une participation record de 240 chevaux !!!! »

L’organisation titanesque

_MG_4675-rw

« L’organisation d’une grande course internationale est vraiment complexe. Il me faut quatre bons mois pour la préparer, raconte André Boittin. Le premier moment stratégique c’est d’assurer le tracé. J’ai besoin de l’accord d’une trentaine de communes qui vont accueillir les cavaliers. Ensuite il faut demander 2 mois avant la manifestation l’autorisation à la sous-préfecture d’Argentan les autorisations concernant la gendarmerie, les pompiers etc. Les dossiers sont très compliqués et certaines autorisations arrivent vraiment à la dernière minute juste avant le début de la course. Il faut vraiment avoir des nerfs solides. Nous avons de très bonnes relations avec les agriculteurs qui mettent à la disposition leurs champs, apportent de l’eau etc. Construire de bonnes relations prend du temps mais le résultat est très sympathique et permet de belles rencontres. Pour une course internationale de 3* on doit réunir des équipes importantes de  vétérinaires qualifiés et de juges internationaux, mais une fois le responsable des contacts nommé on gère cette question sans trop de soucis. La structure de l’hippodrome d’Argentan offre une centaine de boxes en dur et je loue les boxes démontables en plus. Notre grande force ce sont les bénévoles. Ils sont une cinquantaine et ont des responsabilités bien définies : responsables des boucles, responsables d’accueil des chevaux et des cavaliers. Je suis entouré par une équipe de confiance sans laquelle cette manifestation ne pourrait avoir lieu ». »

Comment gérer un cheval d’endurance      

_MG_4470-rw

« Les cavaliers d’endurance sont considérés par la fédération française comme des amateurs. Il est vrai que le niveau technique requis pour la pratique de l’équitation n’est pas très élevé mais il faut savoir parfaitement gérer son cheval. Il faut signaler que la plupart des cavaliers étrangers louent des chevaux en France, ce qui est parfois délicat. Le cheval peut mal supporter l’effort demandé ou le cavalier ne le gère pas correctement – pour éviter les problèmes l’équipe du loueur accompagne le cheval mais il est difficile d’avoir réellement de très bons résultats de cette manière. L’endurance est devenue tristement célèbre à cause du dopage et de la maltraitance pratiquée par les cavaliers du Moyen Orient. Ils veulent gagner à tout prix et à toute allure, c’est leur culture et il n’est pas facile de  changer leur façon de voir les choses. On est très vigilent, on interdit désormais de remettre le cheval dans le box pendant la course pour éviter les tentations du dopage, on dispose d’un système de chronométrage très perfectionné on peut même suivre le rythme cardiaque d’un cheval à distance. On fait tout pour surveiller la santé des chevaux, mais le risque zéro n’existe pas.  »

Ce qui motive

« Ce qui me motive c’est le nombre de participants. J’en espère toujours plus et c’est une grande fierté de les voir partir satisfaits et surtout de les voir revenir. En dehors de l’endurance je m’occupe aussi de la promotion du tourisme équestre dans l’Orne et partir à la découverte des chemins, cela me fait vraiment plaisir. La campagne normande est réellement magnifique. »

_MG_4579-rw

LAETITIA GONCALVES CHAMPIONNE DE FRANCE 2016 A ARGENTAN

La championne de France de l’endurance 2016 répète l’exploit de l’année dernière et arrive la première dans est décidément la meilleure. Cette année la grande course de CEI *** de 160 km servait aussi de test de sélection pour les JO et nulle doute que Laetitia Goncalves, la petite boulangère au quotidien, en sera la meilleure cartouche pour l’équipe de France d’endurance, dirigée par Bénédicte Edmond Bon. Photo: Laetitia au finish

Tam Argentan2015-Laetitia-Goncalves_largeL

L’année dernière la météo était froide et pluvieuse, cette année le soleil et le temps lourd ont accompagné les cavaliers et les chevaux ont eu plus du mal à récupérer. Laetitia répète son exploit avec Tam Tam Tokay, un autre cheval de l’écurie Atlantic Endurance, car son cheval de tête Teotihuacan des Geys, gagnant de 2015, a été ménagé en vue des Jeux, il a donc couru calmement l’épreuve de CEI **. Laetitia vient d’une famille passionnée par les chevaux d’endurance et son succès est aussi une belle histoire de famille. On croise les doigts pour elle et pour son cheval à Rio. Photo: l’image de l’année dernière

CF-29

Le podium national est complété par Gaelle Ollivier Jacob avec Pot Made Aglo et Julien Lafaure avec un cheval de l’élevage maison, Sherazade Cabirat. La course est restée groupée jusqu’au bout avec une moyenne de 18,74 km/h pour le couple gagnant. La moitié des chevaux a passé favorablement le contrôle final.

 On salue une fois encore la qualité d’organisation de l’équipe de l’Acor, l’association des cavaliers randonneurs de l’Orne dirigée par André Boittin, qui transforme Argentan en lieu fort de l’endurance mondiale. L’exploit est considérable car l’endurance est une discipline qui demande un très fort encadrement par les vétérinaires et par les bénévoles. Cette année encore les cavaliers ont exprimé leur satisfaction – un seul bémol, le passage sur des terrains un peu glissants par endroit qui ont causé quelques chutes.

RUDY COCK DOMINE LE CSI*  GASPARD TAVERNE GAGNE LE GP EQUIDIA LIFE

IMGL0188

Sous le soleil, exactement s’est déroulé le week-end dernier du 15 au 17 juillet, un CSI du niveau d’une étoile. Une ambiance bien détendue a été au rendez-vous et des cavaliers de plusieurs nationalités ont partagé l’esprit de fête à Deauville.   C’est Rudy Cock, l’un des cavaliers de Jumping Alliance qui a dominé le concours avec Huxly Blesse Vt Asschaut, une jument belge de 9 ans, puissante et rapide qui a emporté l‘épreuve 125 le vendredi, la 130 le samedi et était bien partie pour gagner le barrage du GP Equidia Life le dimanche, mais la fatigue a dû avoir raison de générosité au barrage du Grand Prix Equidia Life à 135. Photo: Rudy Cock au barrage du GP Equidia Life 

IMGL0164

C’est  Gaspard Taverne sur Talan de l’Isle Z qui emporte l’épreuve avec 1 point de temps dépassé mais sans faute. Partant le dernier des quatre barragistes, il a joué le sans-faute et la stratégie s’est révélé payante. Alexandra Rantet sur Isaura VG est deuxième et Rudy Cock troisième.  Photo: Alexandra Rantet sur Isaura VG  

IMGL0173     

Le samedi l’épreuve vitesse 130 Le Prix France Galop a été emporté par Rudy Cock  avec une belle deuxième place d’un jeune cavalier Olivier Nicolle sur Oligo du Hamel et Gaspard Taverne se classe troisième. Photo: Le tour d’honneur et Olivier Nicolle à côté de Gaspard Taverne à la remise des prix

IMGL0155

IMGL0115

13166088_1010879175634526_7961361987177320281_n

LE DOUBLE MAGNIFIQUE POUR PATRICE ET ORNELLA

On ne pouvait rêver mieux pour ce magnifique Derby de la Baule qui s’est joué le samedi 14 mai devant les tribunes remplies de spectateurs passionnés et très nombreux. Patrice Delaveau déjà gagnant en 2013 en compagnie de la même Ornella Mail HDC a fait encore une fois une très belle démonstration de rapidité et de la franchise de sa jument de 14 ans, toujours très spectaculaire. Une faute inattendue semblait mettre en cause les espoirs de victoire malgré un très bon chrono de 144.89 mais la suite prouvera que personne n’aura réussi à terminer le parcours sans faute. Le Hollandais Wout-Jan Van Der Schans avec Zorro qui a joué le sans-faute se place deuxième en 153.63 et le Belge Jérôme Guery avec Chilipepper, un cheval bien franc et volontaire termine troisième en 156.36. Mathieu Billot avec Saphir des Chayottes est sixième et Julien Epaillard sur Sherif de la Nutria, septième.

13173756_1010879182301192_6345617035370566024_n

Seulement quatorze cavaliers se sont lancés dans cette épreuve aussi spectaculaire que difficile pour les chevaux du CSO, surpris par la butte et les obstacles naturels. L’entrée dans l’eau du petit lac situé au milieu de la piste étant une expérience complètement inédite, donc traumatisante qui a causé beaucoup de fautes sur l’obstacle à la sortie. Ornella avait l’avantage de connaître parfaitement la configuration de cette piste et ne s’est pas posé beaucoup de questions, d’autant plus son cavalier l’a préparé pour cette épreuve en lui mettant les pieds dans l’eau pendant les galops sur la plage de Deauville. Au final, on a assisté à une belle entente du couple et à un magnifique parcours qui a fait chanter la Marseillaise à des milliers de spectateurs. Un grand moment d’émotion pour le cavalier normand : « Je suis très content d’avoir gagné cette épreuve, car elle plaît énormément au public de La Baule. Le derby fait partie des très belles épreuves de La Baule, mais aussi d’un véritable circuit français. Ornella fait le doublé 2013 – 2016, je suis vraiment content. C’est une jument qui a déjà fait trois fois le derby, c’est un petit peu un des objectifs de l’année pour elle. Je la préparé un petit peu en allant sur la plage à Deauville, où en fractionné. Il faut mettre un peu plus de conditions à nos chevaux, mais beaucoup peuvent le faire. Il y a très longtemps, comme lorsque je l’ai gagné en 1993, il y a avait un tiers des chevaux qui finissait. Aujourd’hui ces épreuves ont évolué logiquement avec notre sport. »       

Vleut présenté par Raphael Dulin

JUMP ALLIANCE EN PAX AVEC LA GFE

Tout comme le célèbre programme de l’étalonnier qui permet de croiser les juments d’une manière « scientifique » en comparant les caractéristique de futurs parents de futurs cracks l’association de Jump Alliance installée au Haras du Barquet à Saint-Benoît d’Héberthot avec Arnaud Evain, le patron de la GFE a permis de créer une présentation d’étalons un événement convivial et chaleureux. Photo: Contendro, la star du GFE, seul au monde à produire avec succès en trois disciplines

Contendro

L’événement a eu lieu le samedi 4 avril sur le sol du manège et sous la tente où on a servi un apéritif permettant de partager les stratégies de réussite, toutes, forcément, gagnantes. Photo: Amant du Chateau (Diamant de Semilly et Quokine du Château par Robin II Z) présenté par son cavalier François Xavier Boudant

Amant du Chateau présenté par François Xavier Boudant

Pareil du côté des organisateurs. Jump Alliance composée de trois cavaliers : Benjamin Ghelfi, propriétaire des lieux, de Rudy Cock et de François-Xavier Boudant a tout intérêt à communiquer autour de cette alliance qui fait la force, pour travailler et aussi pour commercialiser les chevaux. De l’autre côté le Groupe France Elevage veut suivre l’exemple des étalonniers belges ou hollandais qui communiquent souvent avec les éleveurs par des actions de présentation bien ciblées. Photo: Excalibur de la Tour Vidal (Ugano Sitte et Thelma de la Tour Vidal par Ogano Sitte)

Excalibur

Pour la GFE il s’agissait de mettre en avant la jeune génétique dont les saillies sont offertes quand on achète la saillie d’un étalon confirmé. Photo: Candy de Nantuel (Luidam et Thara de Nantuel par Diamant de Semilly), la jeune génétique, le sang de Quidam et de Diamant

Candy de Nantuel

Pendant la présentation, nous avons été touchés par deux belles histoires. Une racontée par Tony Cadet en selle sur son chère Consul Dl Vie Z (Clinton par Heartbreaker), un étalon de 12 ans, en qui il a toujours cru pour faire du sport de haut niveau. Le propriétaire (GFE) l’a contrarié une fois en louant le cheval à un cavalier américain et une autre fois en l’exploitant un peu trop comme étalon. Mais aujourd’hui tout va bien, le cheval est revenu auprès de son cavalier préféré pour lui donner de grandes joies et des satisfactions sportives. Photo: Tony Cadet et son protégé Consul Dl Vie Z.

Consul de la Vie Z Dl

Une autre belle histoire est liée à Vleut, un étalon KWPN, fils de Quick Star et dont la grand-mère, Jikke a été une des stars des concours internationaux. Arnaud Evain a eu un coup de coeur pour ce cheval très moderne, très chic, vif, souple et respectueux et cela depuis qu’il a gagné le titre de champion des 5 ans KWPN en 2007 – c’était l’année de la création du GFE. Ensuite tout le monde a pu suivre sa belle carrière sous la selle d’Edwina Tops-Alexander. Il était tellement beau et élégant que la marque Gucci a décidé de le nommer son ambassadeur et le rebaptiser Guccio. Photo: Vleut sous la selle de Tony Cadet, les derniers sauts de sa vie selon son propriétaire

Vleut présenté par Tony Cadet

Sa qualité ne lui a pas porté chance. Vendu par Jan Tops pour une écurie en Arabie Saoudite a été exploité excessivement et respecté très peu. Arnaud rêvait toujours de l’avoir dans son piquet d’étalons mais c’est vraiment compliqué de se battre sur le terrain commercial avec cette région de monde. En décembre dernier, Raphaël Dulin apprend par un contact égyptien qu’il y une ouverture pour l’achat du cheval, ouverture avec un prix très élevé, bien sûr. GFE s’associe alors avec l’étalonnier belge Keros et c’est ainsi que la négociation peut finalement aboutir. Le cheval avec un grand cœur, une vraie gentillesse et un respect hors normes a atterri il y a peu en France et trouvera le gîte et le couvert au Haras de Coquerie. Il trouvera ainsi un calme et repos bien mérité en compagnie des soigneurs attentionnés qui vont chasser ce voile de tristesse de ses grands yeux de biche. Une belle fin pour une histoire de coeur ….  Photo de tête: Vleut présenté par Raphael Dulin et décrit par Arnaud Evain, heureux propriétaire

Quarnac du mesnil

LES ETALONS FONT LA FETE A SAINT LO

Le traditionnel troisième week-end du février réunit la crème des étalons de sport et les éleveurs – ils étaient 5 000 à venir faire la connaissance de père de leur futur crack. Cent quinze étalons ont défilé sur la piste du Pôle Hippique de Saint Lô – présentés en mains, montés ou, pour certains, participant au Grand Match qui assure l’ambiance sportive du samedi soir. Pour la première fois le défilé des étalons et le Grand Match ont pu être suivi en direct sur le site du Pôle Hippique. Et on ne se lasse pas de voir ces athlètes pleins d’énergie et de grâce danser sur la piste tels des danseurs étoile.

mylord carthago
Parmi les vedettes du salon le public a pu admirer : Mylord Carthago (Carthago et Fragrance de Chalus par Jalisco B), la photo ci-dessus) le cheval de coeur de Pénélope Leprevost, visiblement joyeux et en forme et Vagabond de la Pomme (Vigo d’Arsouilles et Sauterelle de la Pomme par For Pleasure), l’actuel étalon vedette de la cavalière normande, la propriété de Geneviève Mégret qui est ravie du succès de son protégé auprès des éleveurs. Photo dessous: Vagabond de la Pomme, 309 juments saillies en 2015!

vagabond de la pomme

Le Haras du Bois Margot était présent avec tous ses étalons dont Qlassic du Bois Margot, qui multiplie les exploits sous la selle de Simon Delestre et Quool du Bois Margot, les deux fils de l’Arc de Triomphe, également .Photo: Quool du Bois Margot

Quool BoisMargot

Quantum (Quidam de Revel par Cor de la Bruyère) et Montender (Contender par Landgraf), étant les valeurs sûres du Haras. Photo: Montender, visiblement joyeux et en forme

montender bois margot

Le Haras du Hus démontre son engagement dans plusieurs disciplines : Conrad de Hus est le meilleur ambassadeur du CSO sous la selle de Grégory Whatelet. Entebbe de Hus (Embassy I par Carbid) un étalon CCE a brillé pendant le Salon en emportant avec son cavalier Karim Laghouag et en compagnie d’Upsillon le Grand Match du Salon. Photo: Entebbe de Hus

entebbe de hus

Et il ne faudrait pas oublier Swing de Hus, un étalon de dressage très prometteur (San Remo et Wonderwell par Wonderland) – sur la photo.

swing de hus

Parmi les étalons à la production confirmée on a pu admirer également Contendro I (Contender et Bravo par Reichsgraf), présenté par GFE, un étalon polyvalent, en tête de liste pour les chevaux de complet, bien placé pour le CSO et remarqué pour le dressage. Photo: Contendro, toujours de fières allures!

contendro I

Le même étalonnier propose Balou du Rouet, un fils de Baloubet du Rouet par Continue (Contender) qui est en train de devenir une véritable vedette au niveau mondial en passant en une année de la 27ème à la 7ème place du ranking WBFSH du CSO.Photo: Balou du Rouet – après le père, arrive le fils!

balou du rouet

Malito de Reve (Cumano par Muguet du Manoir) est également très apprécié par les éleveurs normands.Photo: Malito de Reve, réputé pour les poulains chic

malito de reve

Jaguar Mail, la vedette du Haras de Brullemail (Hand in Glove par Laudanum), un étalon très apprécié dans la production du concours complet dont la renommée ne cesse de grandir.Photo: Jaguar Mail, un phénomène

jaguar mail

Le Haras de Brullemail propose également Catchar Mail, le fils d’un couple vedette composé de Diamant de Semilly et de Katchina Mail. Photo: Baloubar Mail, grand et attentif

baloubar mail

Ulgar Mail (Corrado par Laudanum) et Ulmar Mail (Berlin par Narcos II) attiraient l’œil des éleveurs. Tout comme Baloubar Mail, un fils de Baloubet du Rouet par Alligator Fontaine. Un croisement 100% SF qui peut se révéler bien payant dans l’avenir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Du côté de la jeune génération justement, l’élevage Semilly, l’heureux propriétaire de Diamant de Semilly (photo avec Eric Levallois) , le numéro un de la ranking liste mondiale, prépare la relève. Captain Semilly (Carthago par Le tot de Semilly) est le plus jeune, mais dans l’offre du Haras on trouve également Bazooka de Semilly (Diamant par Laudanum) et Artiste de l’Abbaye (Quaprice Bois Margot par Jus de Pomme) auquel Richard Levallois croit beaucoup.Photo: Bravo l’Artiste!

artiste de l'abbaye

A leurs côtés les étalons reproducteurs déjà reconnus comme Rock’n Roll Semilly, fils de Diamant et Top Gun Semilly, qui évoluent désormais sous la selle du cavalier brézielien Manolo Zanotelli. Photo: Top Gun Semilly, bientôt sur la scène internationale?

top gun semilly

Un autre jeune phénomène que l’on ne présente plus porte le nom d’Upsilon et a été présenté par son cavalier Thomas Carlile. Upsilon est un fils de Canturo avec une mère AA par Fusain du Defey et affiche déjà un palmarès impressionnant, dont le titre du Vice Champion du Monde des 7 ans au Lion d’Angers. Photo: Upsilon avec son cavalier, Thomas Carlile, qui va s’imposer le soir au Grand Match

upsilon

Parmi les chevaux, pas si nombreux, qui se sont affichés à Saint-Lô avec un label du pur Selle Français originel, notre coup de cœur se porte vers Nervoso, un étalon dont la production s’affirme de plus en plus – en 2015 il a été classé 3ème des pères des 6 ans et 2ème des étalons ayant de plus de poulains qualifiés pour la Grande Semaine de Fontainebleau. Nervoso, sans crier gare, semble marcher dans les pas de son illustre demi-frère Diamant de Semilly (Le Tot de Semilly par Galoubet A). Photo: Nervoso, un étalon 100% SF à la réputation grandissante

nervoso

Umour du Puit Neuf, fils de l’Amour du Bois (un SF Originel), Champion des 5 ans en 2013, Vice-Champion des 6 ans en 2014, évoluant désormais à l’international avec son cavalier luxembourgeois Marcel Ewen, allie un très beau modèle avec un oeil calme d’un cheval « bien dans sa peau » et une belle locomotion, tout en étant issu du sang parfaitement français. Un beau pari pour l’avenir et on le suivra avec attention. Comme les autres jeunes étalons du san français, il va profoter de la prime à la jeune génétique, qui semble bien appréciée par les éleveurs, « C’est très encouragent, je vais en profiter», affirme Régis Le Barbé de l’élevage Calonne qui vient de signer le contrat de saillie pour Umour. Au total 240 contrats de saillie ont été signés cette année contre 140 l’année dernière. Photo: Umour, un futur crack?

umour du puit neuf

Photo de tête: Quarnac du mesnil, fils de Jarnac

Les organisateurs du Salon des Etalons ont invité le laboratoire VETBIOBANK, créé par Dr. Stéphane MADDENS, qui est un laboratoire français de thérapie cellulaire et tissulaire vétérinaire. Installé sur le campus vétérinaire de Lyon, VETBIOBANK propose des produits de biotechnologie cellulaire destinés à réparer des lésions cutanées, ostéo-articulaires… Spécialisés dans la cellule souche extraite du cordon ombilicale à la naissance, VETBIOBANK propose des technologies, qui sont des alternatives aux traitements chimiques médicamenteux classiques

ET PENDANT CE TEMPS LA A HONG KONG…

6c816-Website_News_LSC

A Hong Kong se déroulait la dernière, troisième étape de Longines Masters (anciennement Rolex grand Slam). La première, à los Angeles a été emportée par Marco Kutscher, la deuxième par Patrice Delaveau, la troisième de nouveau par Marco Kutscher sur Van Gogh (Numero Uno) ce qui a permis au sympathique cavalier allemand d’empocher en plus de sa prime de 165 000 euros, un bonus de 250 000. La victoire du couple était vraiment impressionnante car le tour effectué par Kevin Staut avec For Joy van’t Zorgvliet HDC a effectué un tour qui semblait parfaitement dessiné, très rapide et pratiquement imbattable. Marco qui est parti en dernier n’a pas craqué et a pris tous les risques. Avec pas mal de chance – car les touchettes ont été nombreuses, le tour a été joué en temps record de 45.15 – alors que Kevin a terminé le parcours en 46.61. Le champion a été très tout sourire, d’autant plus « qu’il ne gagne pas un Grand Prix tous les jours » et il n’a jamais touché un bonus.

12514082_750754641722423_7123454019984545998_o
Son bonheur égalait celui du cavalier normand – car le résultat de Hong Kong prouve que la spirale de contre-performances semble définitivement derrière Kevin. Le couple qu’il formait avec le fils de For Pleasure, son cheval revenant ainsi à son meilleur niveau, semblait parfaitement uni et avec le retour de confiance on a pas mal de chance de retrouver Kevin Staut de nouveau sur les plus hautes marches du podium.
Emmanuel Guadiano avec Caspar 232 est troisième et Simon Delestre avec Chesall Zimequest quatrième. On note également une très belle performance de Bosty avec sa jeune jument Sangria du Coty, fille de Quaprice Boimargot.

MATHIEU BILLOT ET SHIVA D’AMAURY AU TOP SOUS LE SOLEIL

Comme les bonnes nouvelles n’arrivent jamais seuls, Mathieu Billot a d’abord appris que son cheval, Shiva d’Amaury, fils de For Pleasure par Lando, rentrait sur la liste tant convoitée des chevaux JO JEM, promus à un brillant avenir. Il est parti ensuite dans la foulée représenter la France à Al Ain aux Emirats pour représenter la France dans la première Coup des Nations de la saison. Cette étape n’apportait pas de points à l’équipe tricolore mais c’était une occasion de tester les cavaliers dans les conditions d’un concours 5* dans les conditions climatiques particulières. L’équipe tricolore a emporté brillamment cette étape le cavalier normand partant en ouvreur a fait sans faute et 4 points. Le couple a fait ensuite un Grand Prix avec de très bonnes sensations en laissant tomber deux fois une barre dans ce GP particulièrement exigeant. On peut parier qu’on va beaucoup entendre parler du couple à l’avenir.
Photo : Mathieu et Shiva d’Amaury avant la remise des prix.
Victoire de l’Equipe de France dans la Coupe des Nations – CSIO5* d’Al Ain
Crédit photo : Cyrine Cherif

12745577_1666301130287287_1162130656341682291_n

zfrancedeauville320x450mmposterfacebookformaat

EPERTISE DES ETALONS Z A DEAUVILLE

Le jury composé de Hans Meyer, Luc Tilleman et Eric Levallois a rendu son verdict le dimanche 14 , le février à Deauville en donnant l’agrément pour le studbook Zangersheide à quinze étalons parmi les cinquantaine qui ont été présentés au PIC.

Da Vinci DC
Nous avons remarqué, entre autres, Da Vinci DC, un beau et puissant fils de Diamant de Semilly  (photo ci-dessus) et Dingo Louvo, fils d’Ugano Sitte présenté par Monsieur Berlioz, un bel étalon avec beaucoup de sang et de caractère. Photo de Dingo avec son naisseur – joyeux et en accord avec son nom…

Dingo Louvo

Cascrimoso Z, le frère utérin de Lacrimoso a également reçu l’agrément, tout comme Quidimieux Bois Margot Z, le croisement de deux célèbres étalons Bois Margot (Qlassic et Quaprice), présenté monté par Reynald Angot. Photo: Cascrimoso en compagnie de « la famille » Z, Judy-Ann Melchior en tête.  Ensuite photo de Quiditmieux Bois Margot avec son cavalier Reynald Angot.

Cascrimoso

Qidimieux Boimargot et Cedric Angot

La liste des étalons approuvés : http://www.zangersheide.com/userfiles/file/pages/hengstenkeuring-deauville-2016.pdf

Le week-end prochain les étalons de sport se retrouvent à Saint-Lô pour leur rendez-vous annuel et très attendu qui lance la saison de l’élevage du côté des chevaux de sport. Pas moins de 80 étalons, dont les vedettes comme Diamant de Semilly, Contendro I, Vagabond de la Pomme, Qlassic Bois Margot ou Jaguar Mail vont défiler sur la piste du Pôle Hippique de Saint-Lô, les éleveurs vont avoir, comme d’habitude, l’embarras de choix. Ce salon est très apprécié par les éleveurs qui viennent de la France entière – la présentation Zangersheide restant toujours très confidentielle.
Pour retrouver la liste des étalons : http://polehippiquestlo.fr/actualites/salon-des-etalon-2016.html

 

 

 

Gucci-1

GUCCI GOLD CUP ETAIT PRESQUE PARFAIT

Simon Delestre premier sur Chasall, Patrice Delaveau deuxième avec Leontine Ledimar Z HDC et Maikel Van der Vleuten troisième sur VDL Groep Quatro – voilà le podium de Gucci Gold Cup qui s’est déroulé samedi soir pendant les épreuves de Longines Paris Masters devant un public enthousiaste qui porte bien les cavaliers français à accomplir les plus belles performances.

GGC-12

Il s’en fallait de peu pour que la meilleure cavalière de la première manche, très difficile, qui a enregistré que trois parcours sans faute, se retrouve également sur une belle marche du podium. Pénélope Leprevost associée à Nice Stephanie a donné le maximum dans la deuxième manche qui a fait repartir les dix meilleurs du classement à zéro.

GGC-5

Patrice Delaveau, parti dans les premiers avec sa jeune Leontine Ledimar Z et HDC a signé un beau tour rapide en 40.56 sans toucher une barre et a pu s’installer sur le fauteuil du leader. Pas pour bien longtemps car son camarade Simon Delestre a mis le turbo avec le fils de Casall qui a répondu tout en force et disponibilité, le tracé bien réfléchi a fait le reste et Delestre s’est retrouvé en tête avec un chrono de 39.98. Tous ses poursuivants ont bien essayé de le battre en faisant les fautes, y compris Betram Allen avec Quiet Easy 4 – le meilleur chrono de l’épreuve en 38.22 – finalement quatrième à cause d’une barre à terre.

Gucci-3

Pénélope Leprevost est partie la dernière avec un tempo rapide et des virages impressionnants et elle a réussi à descendre le chrono à 38.80 mais une petite faute la met à la cinquième place. Kevin Staut avec Ayade de Septon Et HDC se retrouve septième avec une jument qui fera parler dans l’avenir, alors que Jérôme Hurel avec Ohm de Ponthual est onzième.

Résultats http://eventcontent.hippoonline.de/1110/1110zeitplanENG.htm

Photos: www.noellefloyd.com