bertrand-lebarbier-ii

LE DRESSAGE, UN ART DE VIVRE SELON BERTRAND LEBARBIER

1

Si on souhaite obtenir le maximum de nos chevaux, il faut savoir les observer, les écouter et passer du temps avec eux.  Mes chevaux sortent trois fois par jour, à savoir marcheur, travail monté ou longé et paddock. Je les emmène à la plage aussi souvent que possible – tout cela est essentiel si l’on veut qu’ils durent….

Le bonheur à la plage de Deauville...

Le bonheur à la plage de Deauville…

Je viens de l’armée, j’ai passé 21 ans au régiment de cavalerie de la Garde Républicaine à Paris, basé avec les chevaux à Vincennes. J’ai aimé la rigueur, la discipline, les honneurs liés à l’appartenance à cette dernière unité montée de France.

bertrand-lebarbier-ii

J’ai commencé ma carrière militaire en 91, puis en 97 j’ai passé le diplôme de Moniteur et Instructeur militaire à Fontainebleau (CSEM). Entre 2000 et 2012 j’ai fait partie de la section de Dressage de la Garde Républicaine, encadré par Serge Cornut et Hubert Perring. J’ai eu la chance de participer aux compétitions sportives nationales et internationales. En 2012, avec mon épouse et mes deux filles, nous avons décidé de quitter Paris et de choisir un autre cadre de vie. C’est ainsi que nous sommes arrivés en Normandie, région que nous apprécions particulièrement.

Depuis 2013, je suis installé au Pôle International du Cheval de Deauville, une structure avec de très belles installations qui permet à la fois de bénéficier d’un confort au sein des écuries et des pistes de travail. Je travaille aussi des chevaux dans des écuries à l’extérieur. Je me déplace beaucoup pour animer des stages et coacher les cavaliers en compétition de dressage au niveau national et international. Etant dans une région où le saut d’obstacles est la discipline dominante, j’ai le plaisir de faire travailler sur le plat de nombreux cavaliers d’obstacles qui cherchent à obtenir une bonne position et être le plus efficace possible dans le travail de leurs chevaux au quotidien et en vue de la compétition. J’adapte le travail de chaque cheval et cavalier en fonction de ses qualités et de ses défauts sans avoir recours trop facilement aux embouchures de plus en plus contraignantes.

Le confort des installations à Deauville

Le confort des installations à Deauville

Etant cavalier et entraîneur, j’oriente le travail des chevaux dans un but de valorisation et de compétition ainsi que le perfectionnement de l’ensemble de mes cavaliers. J’ai eu ainsi l’occasion de constater que le niveau des jeunes cavaliers et des seniors ne cesse d’évoluer concernant les élites sportives. En revanche, je pense qu’il est bon de rester vigilant sur l’enseignement dispensé dans les clubs. Le loisir et la rigueur ne sont pas incompatibles !!! L’un n’empêche pas l’autre !!

SONY DSC

Pour conclure, les chevaux nous apprennent l’humilité et la rigueur, avec eux on est obligé de se remettre en question continuellement en respectant une ligne de conduite et l’échelle de progression. Plus on progresse vers le haut niveau, plus on revient aux bases. Je pense, qu’en tant que professionnel il est bon de monter différents chevaux, avec le même objectif (orienter vers le Grand Prix) afin de transmettre un savoir cohérent et adapté à chaque couple cavalier-cheval.

Avec sa jument aux écuries du Pôle...

Dresser un cheval pour ce niveau ce n’est pas le plus dur, le plus dur c’est d’y rester et on n’y arrive pas tout seul. On a besoin de la famille, des partenaires, du maréchal, de l’ostéopathe, du vétérinaire, c’est un exploit collectif. De plus, j’ai la chance d’avoir à mes côtés ma fille, Anastasia, qui partage la même passion pour le dressage….

Anastasia en concours...

Anastasia en concours…

Pour savoir plus sur Bertrand et le contacter….

http://www.bertrand-lebarbier.com/