Julien une deuxième victoire

JULIEN EPAILLARD UN DIEU HERMES SAMEDI AU GRAND PALAIS

Ce n’est pas encore arrivé au Saut Hermes! Julien Epaillard a gagné les deux épreuves majeures de la journée sous la coupole de Grand Palais en s’imposant dans un style quasi divin devant les plus grands cavaliers de la planète. « On leur donne du lait, c’est pour ça », a plaisanté l’équipe sponsorisée par la Laiterie de Montaigu.

Julien et Cristallo volent vers la victoire

Julien et Cristallo volent vers la victoire

Le premier tour d'honneur

Le premier tour d’honneur

Samedi matin se courait le prix de l’organisateur GL Events avec 41 cavaliers au départ. Simon Delestre avec Hermes Ryan le bien nommé, parti avec le numéro sept, a été le premier à imposer un chrono de référence de 61.30 secondes. Le parcours dessiné, comme d’habitude au Saut Hermes par Frank Rotenberger imposait les tournants très difficiles et Ryan des Hayettes a donné toute sa générosité pour y arriver.

Ryan Cristallo et leurs cavaliers

Ryan Cristallo et leurs cavaliers

Bosty avec son magnifique Pégase du Murier a réussi à battre son chrono mais, pas de chance, la dernière barre qui tombe et la victoire s’envole – 58.08 c’était le parcours le plus rapide de l’épreuve. On remarque la maturité et la sérénité qui affiche désormais Pégase, très à l’aise même dans les configurations les plus délicates.

Bosty et Pegase sur le dernier obstacle

Bosty et Pegase sur le dernier obstacle

Philippe Rozier est parti à sa suite. Rahotep de Toscane a sauté avec tout son talent, le cavalier a imposé un tempo raisonnable avec une belle sixième place sans faute en 62.76.

Philippe et Rahotep une belle élégance

Philippe et Rahotep une belle élégance

Daniel Deusser et sa jument de tête Equita Vant Zorgvliet aussi rapide que puissante sont arrivés vers la fin et le numéro un mondial a déroulé un parcours parfaitement dessiné et fluide – pourtant pas facile pour cette grande jument – et s’est imposé face à Simon en 60.51. Le public pense que la victoire lui est déjà acquise quand Julien Epaillard entre sur scène avec Cristallo LM, ce fils de Casall de 13 ans. Il déroule son parcours avec le même tempo, rapide sans prendre tous les risques, fluide et, avec l’accélération vers le dernier obstacle, la victoire s’arrache en 59.28.

Daniel et Equita

Daniel et Equita

Equita un dressage parfait...

Equita un dressage parfait…

« J’ai vu la parcours de Simon, je ne voulais pas trop forcer dès le départ pour garder les forces pour la fin et le cheval a très bien répondu » – répondait Julien à tous les journalistes qui se pressaient autour de lui.

La victoire normande

La victoire normande

Pendant l’épreuve on a remarqué de très beaux tours de Nicolas Deseuzes, Julien Gonin et Olivier Robert.

LE SOIR C’EST JULIEN AGAIN

Pour la soirée l’organisateur pour la première fois a mis en place un nocturne  – la foule se pressait devant le Palais – les mesures de sécurités obligent – pendant que le Prix du 24 Faubourg, une vitesse à la difficulté progressive commençait exactement à 19.30. L’épreuve était délicate et les barres, légères comme des plumes, tombaient facilement. Bosty, encore avec Pégase du Murier qu’il a jugé assez frais pour sauter une fois encore un important parcours de vitesse a terminé sans faute en 44.31, un très beau tour et une quatrième place.

Bosty et Pegase le couple en forme

Bosty et Pegase le couple en forme

Après lui c’est Bertram Allen avec un jeune Izzy by Picobello de 9 ans qui a fait la démonstration de son talent et a réussi à battre Bosty en 43.96.

B ALLEN GL

Kevin Staut, avec Elky van Het Indihof HDC, qui a été un peu trop bouillonnante dans la matinée, a rendu cette fois son cavalier heureux. Un tour magnifique, la jument généreuse mais à l’écoute, et un résultat 43.28 applaudi et fêté comme une belle victoire par le public enthousiaste.

Kevin et Elky

Kevin et Elky

Kevin heureux après un tour parfait

Kevin heureux après un tour parfait

Arrivé quelques minutes après Kevin, Julien Epaillard en compagnie de Quatrin de la Rocque LM reste concentré, place parfaitement ses foulées, le cheval répond sans forcer et le miracle s’accomplit : Julien Epaillard prive Kevin de la victoire et gagne avec un chrono de 42.82. « Ce sera le champagne pour tout le monde », promet le cavalier. Une telle double victoire ça se fête !!!

Julien Epaillard et Quatrin de la Roque

Julien Epaillard et Quatrin de la Roque

Julien une deuxième victoire

Julien une deuxième victoire

Quatrin de la Roque et son groom

Quatrin de la Roque et son groom

Une équipe qui gagne...

Une équipe qui gagne…

LES COUPLES PRESQUE PARFAITS

L’épreuve phare du samedi, dix couples associés par un tirage au sort et se mesurant en deux manches a été assez surprenante cette année. Le couple de tête de la première manche, avec un magnifique tour de Pénélope Leprévost sur Ratina D’la Rousserie et de Rolf-Göran Bengtsson avec Clarimo Ask s’est retrouvé finalement quatrième – Pénélope et sa jument assurant à chaque fois un parcours parfait avec un très bon chrono alors que Rolf-Göran a visé le sans-faute sécurisé a fait tomber la dernière barre au deuxième tour. Pas de chance mais une magnifique performance pour la cavalière normande et sa jument vraiment pas comme les autres.

La détente de Ratina

La détente de Ratina

Pénélope et Ratine une entente hors normes

Pénélope et Ratina une entente hors normes

La victoire va au couple germano-suédois. Petronella Andersson de l’écurie Stephex avec Ivoor van T Paradijs et Christian Ahlmann sur Colorit.

Petronella Andersson et Christian Ahlmann

Petronella Andersson et Christian Ahlmann

A la deuxième place un couple jeune et glamour. Juulia Jyläs pour la Finlande avec Courage T Z et Olivier Phillippaerts sur sa magnifique jument Legend of Love – que l’on dit l’une des meilleures juments au monde.

Juulia très heureuse

Juulia très heureuse

Olivier et la belle Legend of Love

Olivier et la belle Legend of Love

A la troisième marche du podium un couple-surprise composé de Margaux Bost, débutante à ce niveau d’épreuve et sous cette coupole bien impressionnante, en compagnie de son fidèle As de Papignies – un petit quatre points au deuxième tour – et de Daniel Deusser sur Clintop 2. La cavalière et sa groom ont été rayonnante de bonheur. Pour une entrée en piste des cinq étoiles on ne pouvait rêver mieux…

 

Margaux et sa groom très heureuses

Margaux et sa groom très heureuses

Margaux et Daniel

Margaux et Daniel