BOSTY AU TOP ET MATHIS A SA POURSUITE!

125 : Qoud'Coeur de la Loge : Bost   Roger Yves

Incroyable ! Après avoir gagné le Grand Prix de Saint-Lô dans un style a coupé le souffle, Roger-Yves Bost et son étalon de 10 ans Qoud’Cœur de la Loge a emporté ce dimanche  2 janvier le Grand Prix GL Ewents comptant pour l’étape Coupe du Monde ! Il ne partait pas franchement favori – « Saint-Lô ce n’est qu’un 3* », le cheval a été pas mal sollicité pendant le week-end à Lyon et il n’a pas vraiment d’expérience à ce niveau d’épreuve. Mais manifestement le fils d’Idéal de la Loge était en forme et Bosty est parti très détendu pour ce Grand Prix qui a posé des problèmes aux meilleurs : Daniel Deusser avec Cornet d’Amour, Ludger Beerbaum avec Chiara, Scott Brash avec Hello Sanctos, Marcus Ehning avec Cornado NRW n’ont pas réussi entrer dans le club de 14 barragistes. Cette victoire est porteuse  d’une émotion particulière, surtout après un émouvant départ à la retraite de Myrtille Paulois, fêté  le samedi. Photo: Bostyet Qoud’Coeur de la Loge

125 : Qoud'Coeur de la Loge : Bost   Roger Yves :

Le premier à se lancer, le Hollandais Jan-Wout Schans avec Capetown a fait un tour très propre et le chrono assez rapide de 37.24 lui a permis de se retrouver sur le podium à la deuxième place.

116 : Capetown : Schans   Wout-Jan van der :

Troisième sur le podium, Hans-Dieter Dreher avec son éternel Emabssy II a signé un beau tour sans vraiment prendre beaucoup de risques en 38.41 (il faut saluer le sang-froid du cavalier car son étalon était particulièrement énervé).

266 : Embassy II : Dreher   Hans-Dieter :

Rolf Göran Bengtsson est parti bien décidé pour ce Grand Prix, mais une faute et le chrono de 37.67 lui donnent finalement une septième place. Le spectacle a commencé avec le passage de Bosty, car, comme à Saint-Lô, son cheval a accepté de sauter sans se poser de questions à la sortie des virages serrés et a trouvé la bonne foulée après une grande galopade menant vers l’obstacle de la fin, tout cela en 36.82. Après le passage de Bosty, tous les cavaliers étaient évidemment sous pression. Simon Delestre avec Qlassic Bois Margot parti à sa suite et à sa poursuite a fait un très beau tour, dans un style parfait avec un  cheval frais et finalement le plus rapide (35.89), mais une barre par terre lui donne finalement une cinquième place derrière Gerco Schröder avec Cognac Champblanc  – alors que le cavalier de Pays Bas est parti le dernier et a assuré le tour sans-faute sans prendre aucun risque (44.38 – le même temps que Patrice dont le cheval a fait un refus !). Mais c’est la loi, et les règles de sport sont ainsi faites. Le plus malheureux dans l’histoire c’est certainement Patrice Delaveau, parti pour battre Bosty coûte que coûte et qui arrivant vite et en plus de biais a mis Carinjo HDC dans l’impossibilité de sauter – le cheval a pilé devant l’obstacle et Patrice s’est retrouvé 13ème. La motivation et la rapidité de Kevin Staut sur Rêveur de Hurtebise – alors que le cheval n’a pas encore l’habitude d’aller si vite et tourner si court -s’est terminée par 12 points en 35. 99 et une 14ème place.  Il faut remarquer deux belles performances des cavalières : Lauren Hough pour les Etats Unis avec Ohlala, une jument de taille pur-sang et d’une franchise incroyable qui vole par-dessus les obstacles à condition d’avoir assez d’élan – avec 4 points elle est 6ème derrière Simon Delestre. Et à la huitième place on trouve pour la Suisse Marie Etter-Pelegrin avec son cheval Admirable, qu’elle ménage beaucoup et qui fait son possible dès qu’il se retrouve devant les barres.

Une chose est sûre – le concours de Saint-Lô paraît comme une préparation infaillible pour l’étape de Lyon! Le gagnant Bosty, mais aussi Jan-Wout Schans deuxième, Lauren Hough, Patrice Delaveau et Simon Delestre ont profité de cet entraînement cette année. La remarque de Patrice Delaveau à propos d’un concours qui propose une piste d’obstacles de « 5* », signée Jean-Paul Lepetit, prend alors tout son sens. Soulignons par ailleurs la présence au barrage de l’étalon Pommeau du Heup par Hélios de la Cour II, monté par Niels Bruynseels pour la Belgique et qui vient de l’élevage de Jean-Paul Lepetit.

Autres performances françaises : Pénélope Leprevost avec Vagabond de la  Pomme (qui a fait 17 points et paraissait un peu à côté de ses sabots), Jérôme Hurel avec Quartz Rouge qui a sauté très bien mais a fait 2 petites fautes et enfin Timothée Anciaume qui a fait un tour impeccable avec Qurioso Pré Noir attentif et en forme soldé par une faute attribuée au l’excès du zèle du cavalier – ils sont tous passé à côté du barrage. Julien Epaillard et Philippe Rozier dont les chevaux ne répondaient vraiment pas présents ont préféré de se retirer.

GRAND PRIX PONEY ELITE POUR LA NORMANDIE !

5 : SYRIAC : BURNOUF MATHIS :

Et le Grand Prix Poney Elite qui a eu le privilège de se courir après le Grand Prix Coupe du Monde a été emporté dans un style magnifique par Mathis Burnouf, juste 13 ans, le jeune cavalier de la Manche avec Syriac – l’étalon Poney SF de 8 ans (photo), propriété d’Arnaud Duchesne, un Normand également. Voici sa fiche sur le site des Haras Nationaux : Très remarqué à 4 ans, spectaculaire et impressionnant de moyens sur les barres, il réalise 6/6 sans fautes en 5 ans poneys et 11/14 sans fautes en cycle libre 2è année, remportant la finale régionale du NHS à St Lô avec un double sans fautes et le meilleur temps devant 35 chevaux. En 2011, sur 21 participations il est 17 fois sans fautes et obtient 16 premières places. Il confirme sa force, son respect à l’obstacle et saute avec plaisir et envie. Il présente un modèle séduisant qui lui value de très bonnes notes à la NEP des 4 ans et lors de son approbation et se déplace avec équilibre et amplitude, notamment au galop.

Cette fois-ci Mathis et Syriac ont emporté cette finale à Lyon devant 21 meilleurs couples (cavalières à la majorité écrasante) et en tête des 4 couples sans faute dans le barrage en 38.26. Un couple à suivre et un digne successeur de Ninon Castex et de Bosty dans l’avenir plus lointain. A la deuxième place on trouve Camille Conde Ferreira sur Quessada de la Roque (38.67) et à la troisième Johanna Ferrante avec O’leary’s Jet (39.79).

DEUX MARSEILLAISES POUR UN SAMEDI A LYON

Simon Delestre

Simon Delestre et son « extraterrestre » Ryan des Hayettes a confirmé sa forme magique, déjà remarqué vendredi, en gagnant Equidia Masters ce samedi 1er novembre. Ils étaient vingt couples qualifiés pour le Prix Equidia Masters – dont Pénélope Leprévost avec Nice Stephanie, Patrice Delaveau en compagnie d’Ornella Mail, Kevin Staut avec Qurack de Falaise HDC, Roger-Yves Bost sur Qoud’cœur de la Loge et Simon Delestre. Simon était le seul à se retrouver parmi les dix qualifiés pour la seconde marche – barrage.  C’est le jeune Belge Constant van Paesschen avec Underston qui a mis la pression en faisant un tour rapide (37.05) et sans-faute. Le passage de l’Américaine Lauren Hough avec son Selle Français Royalty des Isles semblait imbattable – partie vite dès le départ en prenant tous les risques la jeune cavalière a démontré qu’on pouvait descendre le chrono à 35.80 sans toucher une barre. Simon, parti le dernier avec Ryan des Hayettes a prouvé que le cheval avez bien assez de résistance et de génie pour s’imposer de nouveau et cette fois en tête de l’épreuve en 34.63! (photo)

172 : Ryan des Hayettes : Delestre   Simon :

« Ce cheval est vraiment unique, aussi bien par sa taille que par son mental et je suis très heureux de l’avoir croisé » a commenté cavalier, très, très heureux.  Lauren Hough est deuxième (photo) et Constant van Paesschen, troisième de ce Prix Equidia Masters.

122 : Royalty des Isles : Hough   Lauren :

Une autre Marsellaise a retenti le samedi 1er novembre à l’occasion du Prix Merial 5* pour la victoire de Louis Bouhana avec son fidèle SF Qlandestin SAS dont c’est la première participation à une telle rencontre « au sommet » (photo dessous). Le jeune cavalier breton avec son cheval qui « cartonne » cette année s’impose devant l’un des piliers de l’équipe brésilienne Doda de Miranda avec AD Nouvelle Europe Z,  alors que l’Egyptien Abdel Said sur Dakota qui est troisième.

Tous les résultats : http://eventcontent.hippoonline.de/959/959zeitplanENG.htm

232 : Qlandestin SAS : Bouhana   Louis :

LA REVANCHE D’UN BLOND

Roelf-Goeran-Bengtsson-portrait_verylargeP

Rolf Göran Bengtsson et Casall Ask tiennent leur revanche. On se rappelle tous ce couple, relégué à la quatrième, la plus malheureuse place de la finale à quatre des JEM . La veille de la finale, le cavalier suédois exprimait son inquiétude avant « la tournante » qui mettait son complice de 15 ans à une rude épreuve. Quelques semaines de repos bien mérité plus tard, le couple se présente à Lyon pour… gagner le Grand Prix Longines du vendredi après-midi, l’épreuve qualificative pour Equita Masters du samedi soir et le Grand Prix du dimanche.

Ils étaient 19 barragistes sur 48 couples au départ. Pénélope Leprévost et Vagabond de la Pomme, revenu d’Oslo où il a couru son premier Grand Prix 5*, ont ouvert le barrage en signant un beau tour en 43’’42 – le calme olympien et la réactivité de l’étalon, fils de Vigo d’Arsouilles, est impressionnant et il faudra le suivre avec attention à l’avenir. Pénélope et Vagabon ont été rapidement battu par Simon Delestre sur Ryan des Hayettes en à 42’’67 – le cavalier et le cheval ont joué à fond le jeu de barrage, en ayant l’air de s’amuser! Rolf Göran Bengtsson a lancé Casall en soignant parfaitement les trajectoires et son chrono de 41’’94 va se révéler imbattable. Derrière lui, Billy Twomey et Diaghilev prenaient la deuxième place, reléguant derrière Simon et Pénélope. Patrice Delaveau, avec Carinjo HDC a descendu le chrono à 40’’43, mais une malheureuse barre le place 8ème. Kevin Staut avec Rêveur de Hurtebise HDC est 10ème. Julien Epaillard avec Cristallo ALM est 20ème – premier après les barragistes avec 1 seul point de temps dépassé. Photo: Simon Delestre avec Ryan des Hayettes

172 : Ryan des Hayettes : Delestre   Simon :

EQUITA LYON INCONTOURNABLE

Lyon Adeline

Le rendez-vous de Lyon arrive à l’âge mûr de 20 ans et les organisateurs démontrent qu’Equita Lyon compte désormais parmi les plus importants concours de la planète équestre. Deux étapes de la Coupe du monde en dressage et saut d’obstacles, l’équitation western (reining et barrel), les épreuves para-equestres, l’élevage et la présentation des races, la commercialisation, l’art équestre et les spectacles sans oublier les animations autour de la santé équine – tout cela se conjugue sur 9 carrières, en présence de 2 000 chevaux et près de 660 exposants et éleveurs.

concours des races Lyon

Le jeudi 30 octobre Le Grand Prix Coupe du monde de dressage vient de se terminer par une victoire en beauté de la favorite Hollandaise Adelinde Cornelissen qu’on a pu applaudir à Caen avec son fidèle Jerich Parzival, où elle a été troisième. A Lyon Adeline décroche une moyenne de 78,620% (photo) et devance l’Allemande Ulla Salzgeber avec Herzruf’s Erbe qui obtient 77,440%. Une autre Hollandaise Danielle van Heijkoop et Kingsley Siro NOP complètent le podium avec 77.120%.

A noter une bonne performance des cavaliers français – Marc Boblet qu’on ne présente plus décroche une note de 70,360% avec sa noire Nobble Dream et se place 12e place. Ludovic Henry, réserviste de Caen avec After You conclut avec 68,260%,, soit l’une de ses meilleures notes (68.260 %), synonyme de 14e place.  » J’ai résolu quelques problèmes techniques. After You continue de progresser, et prend de la force et de la confiance. Timide en début d’épreuve, il s’est libéré après 3 – 4 mouvements. Une petite faute dans les deux temps pour moi, et le passage au piaffé était un peu timide mais présent, ce qui n’était pas le cas avant. Très à l’aise, le cheval se comporte bien. Il est un peu en arrière des jambes et après il se libère. C’est notre première année de Grand Prix, je pense qu’After You arrive à maturité. Je suis très fier d’être à Lyon. C’est un magnifique concours, on sent une véritable qualité d’évènement. Nous devons nous imprégner des étrangers. Nous avons tout à construire. Nous avons les cavaliers et nous avons les chevaux. »

lyon

On attend bien sûr beaucoup d’émotions sportives du côté des cavaliers de saut d’obstacle: Scott Brash (n°1 mondial), Ben Maher, Michael Whitaker, Ludger Beerbaum, Daniel Deusser, Marcus Ehning, Eric Lamaze, Gerco Schroder, Steve Guerdat, Luciana Diniz, Marlon Modolo Zanotelli, Rolf-Goran Bengtsson… Pour la France on va suivre le champion Normand Patrice Delaveau  avec Ornella Mail*HDC et Carinjo*HDC, le couple vainqueur du CSI*** de Saint Lô : Roger-Yves Bost avec Qoud’cœur de la Loge,  Simon Delestre  avec Napoli du Ry et Qlassic Bois Margot. La Normande Pénélope Leprevost compte sur Nice Stephanie et  Vagabond de la Pomme. Un autre Normand Timothée Anciaume affirme sa confiance en Quorioso Pré Noir, Jérôme Hurel  sera à Lyon avec Quartz Rouge, Marie Hécart avec Myself de Brève. Les autres trois Normands : Julien Épaillard montera Cristallo A*LM, Laurent Goffinet et Qantar des Étisses (qui a démontré une belle forme à Saint Lô) et Reynald Angot avec Palawane de Sully, ainsi que Philippe Rozier avec Rahotep de Toscane – ils seront tous là pour faire vibrer le public. Les sélectionneurs ont aussi donné leur chances à des « petits jeunes » : Louis Bouhana et Cyril Bouvard. Avec une dotation globale de 500 000 euros, dont 200 000 euros pour le seul Grand Prix du dimanche, une seule chose est sûre : le week-end sera très chaud !!!

LE POLO AU POLE DE DEAUVILLE

polo à Deauville

Ce week-end, 1er et 2 novembre, un tournoi de polo tout à fait exceptionnel est organisé au PIC de Deauville. Les matchs débutent à 14h dans le Grand Manège et 10 équipes seront là pour se faire applaudir, et parmi eux deux meilleurs joueurs français handicap 5 : Pierre-Henri Ngoumou-Jikam et Brieuc Rigaux. Chaque équipe est composée de 3 joueurs avec au minimum 2 chevaux.

Et à voir toujours une « profession cavalier » très très spéciale…

Préparée par une équipe bretonne en hommage à la fameuse émission animée par Kamel Boudra, « profession cavalier » présentée par « Equidia Loose » est irrésitible. Une vingtaine de minutes de très bonne humeur qui font du bien. Alexandre Depagne, neveu de Jean Le Monze est le « sosie » de Kamel Boudra; Jean Baptiste « Pastis » Jegousso fait le cavalier; Jérémy Le Sourd, le groom et Thomas Lagogue assure la mise en scène, la captation et le montage. Regardez, vous ne serez pas deçus….