Archives mensuelles : septembre 2014

LA SAGA DU COMPLET

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aucun commentateur n’a parié sur la victoire de ce couple : Sandra Auffarth et Opgun Louvo le Selle Français né en Normandie sont devenu le couple Champion du Monde du Concours Complet. Toute attention des médias était focalisée sur le duel entre William Fox-Pitt sur Chilli Morning et le Champion du Monde en titre l’Allemand Michael Jung avec Fischerrocana FST (52,3). Sandra qui gardait une petite avance sur son illustre coéquipier grâce à sa première place au Dressage a fait un tour parfait en comptabilisant 52 points, alors que William a fait une barre qui lui a coûté très cher – avec 54,3 points il s’est retrouvé à la troisième place avec une médaille de bronze. C’est bien sûr une très grosse déception pour le Champion Britannique : C’était une fantastique compétition. Bien sûr c’est frustrant de ne pas avoir eu la médaille d’or, mais c’est super quand même, surtout que le cheval a vraiment un comportement incroyable pour un étalon et nous croyons beaucoup dans sa future carrière de reproducteur. Photo: William Fox-Pitt

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Michael Jung qui a dû céder son titre à sa jeune coéquipière pour 0,3 points reste très sport : Je suis très content car ma jument qui est très jeune a eu un comportement extraordinaire. Toujours concentrée, toujours prête pour rebondir même si dimanche matin après le cross elle a été assez fatiguée. L’année dernière nous avons songé à la vendre, mais là on est sûr. On ne la vendra plus jamais ! Et Sandra a fait un super boulot, c’était très dur car elle partie la dernière sur le cross  sur un terrain très défoncé. Photo: Michael Jung et Fischerrocana FST

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sandra Auffarth qui a l’air de toute jeune fille timide au milieu des géants de la discipline reste très modeste : Je sais que mon cheval est au top et très doué mais je n’ai jamais imaginé gagner une double médaille d’or aux JEM. C’est vraiment incroyable. J’ai acheté Opgun Louvo à 5 ans pour une année et après je me suis rendue compte de ses moyens et là je l’ai acheté avec l’aide du Comité Olympique Allemand. Il aime sauter, j’étais donc très détendue  pour aborder le tour du CSO.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Maxime Livio, le meilleur des Français, classé 5ème avec Qalao des Mers après un magnifique tour sans fautes où le cheval a sauté si généreusement qu’il a donné quelques frayeurs au public portant les cavaliers Français avec tout leur cœur : Je suis très content de mon résultat individuel,  il est vraiment au-delà de mes espérances. Le cheval a 10 ans et on a même hésité à l’amener. Je suis seulement assez deçu pour l’équipe car nous sommes passés à rien d’une place au podium. Je voudrais souligner que toute l’équipe est restée soudée autour de Rodolphe Scherer qui vient de perdre son père qui a été également son coach et son entraîneur.    Photo: Maxime et Qalao

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une émotion incroyable a saisi le public pendant la minute de silence annoncée à la mémoire du père de Rodolphe en présence de toute l’équipe de France à l’ouverture du SO. Et Rodolphe Scherer a tenu à briller jusqu’au bout avec Makara de Montiege qui après un cross remarquable a fait un tour sans faite et très aérien en donnant au cavalier une 20ème place au classement individuel. C’est le plus grand jour de ma carrière. On avait une pression de folie en entrant en piste. La jument a montré tout son potentiel hier et confirme aujourd’hui. Elle signe d’ailleurs le premier sans-faute de sa carrière à ce niveau. Il n’y a pas de mots pour décrire ce que je ressens. Si vous avez le public derrière vous, vous pouvez faire des trucs de fou. Le contre-coup va sans doute être dûr. L’histoire avec cette jument est une vraie histoire de couple. Ma femme l’avait achetée pour que je fasse du 1*. Puis elle a été vendue aux Pays-Bas, n’a pas été sortie. Du coup, elle est revenue chez moi et aujourd’hui nous sommes sans-faute sur un championnat du monde ! D’ailleurs hier, son ancien propriétaire-cavalier néerlandais m’a envoyé un SMS pour me féliciter : c’est ça l’esprit du complet ! Photo: Rodolphe et Makara

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

ALLEMAGNE EN TETE    

Une très grosse déception pour l’équipe de France le dimanche au Stade d’Ornano malgré la ferveur enthousiaste du public. A l’issue du parcours de Cross, la France était 4e. Tout allait donc se jouer cette après-midi pour la médaille de bronze entre l’Australie, la France et les Pays-Bas. Malheureusement pour le clan français, Pascal Leroy a enchainé trois fautes avec Minos de Petra, Cédric Lyard deux avec Cadeau du Roi, et Jean Teulère, deux également avec Matelot du Grand Val. De leur coté, les Pays-Bas remontaient le classement, grâce notamment aux sans-faute de deux très jeunes cavalières : Merel Blom sur Rumour Has It et celui d’Elaine Pen sur Vira. Ainsi, avant même le passage de Maxime Livio, dernier cavalier de l’équipe de France à partir, la France cumulait 251,5 points et les Pays-Bas 246,8 points.  Les Pays Bas – avec une équipe très jeune –  remportaient donc la Médaille de Bronze et  leur première médaille de Concours Complet dans l’histoire des Jeux. Andrew Hefferman ne cachait pas son émotion: « Cela représente bien plus que ce que l’on peut imaginer. Notre but était de nous qualifier pour les Jeux olympiques de 2016. Qui sait ce que nous ferons à l’avenir !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avec l’or et l’argent en individuel l’Allemagne gagne forcément l’or par l’équipe. L’Allemagne est donc Championne du Monde du Concours Complet JEM 2014. La Grande Bretagne se pare de l’Argent malgré le malheur qui s’est abattu sur eux après le cross. En effet, le cheval de Harry Meade Wild One est mort brusquement après avoir terminé le parcours du cross apparemment en bonne forme– on ne sait pas encore quelle était la cause exacte du décès. Le cavalier, à pied pour la  Remise des Prix, était abbatu mais content du résultat de l’équipe : J’étais très triste, je suis toujours attristé mais l’équipe m’a beaucoup soutenu et cette médaille me donne du réconfort.

Classement individuel : Sandra Auffarth & Opgun Louvo – 52 points ; Michael Jung & Fischerrocana FST – 52,3 points ; William Fox-Pitt & Chilli Morning – 54,3 points ; Jonelle Price & Classic Moet – 56,5 points ; Maxime Livio & Qalao des Mers – 58,5 points

Classement par équipes : Allemagne – 177,9 points ; Grande-Bretagne – 198,8 points ; Pays-Bas – 246,8 points ; France – 251,5 points ; Australie – 262,8 points

LA DISCIPLINE REINE

Peut-être, et espérons le très fort, que les JEM 2014 en Normandie vont constituer un point important dans la médiatisation de l’épreuve reine de l’équitation, qui souffre actuellement en France d’un manque de moyens, dû au manque de la visibilité médiatique. Cette année, la chaîne Equidia a prouvé qu’il était possible de suivre le cross avec un dispositif des caméras placées d’une manière intelligente, que l’image de longues galopades est loin d’être ennuyeuse, et que ce sport intéresse des millions de spectateurs à travers le monde.

Car il faut bien rendre hommage au Concours Complet et à ses athlètes à qui on demande des choses que l’on pourrait croire impossibles – une parfaite soumission pendant l’épreuve de dressage, le lendemain, pendant le cross, du courage, de l’énergie, du souffle et de la capacité de l’improvisation pour faire face aux glissades et situations dangereuses et à la fin, pendant le CSO, du respect de la barre qu’ils n’ont absolument pas pendant le cross. Les chevaux doivent être donc dans une condition physique exceptionnelle, très bien dans leur corps et très bien dans leur tête. Pareil pour les cavaliers, car la moindre hésitation se paie immédiatement le prix fort, l’intégrité physique du cheval et du cavalier étant vraiment en jeu dans cette discipline.

LE DRESSAGE – toujours le point faible des Français

Cette année le dressage ne s’est pas si mal passé pour l’équipe de France. Seulement Pascal Leroy avec Minos de Petra a été deçu par sa 54ème place. Maxime Livio avec Qalao des Mers a été 13ème,  Jean Teulère et Matelot du Grand Val et Cédric Lyard avec Cadeau du Roi se sont retrouvés tous les deux à la 22ème position, donc un score tout à fait honorable. Rodolphe Scherer avec Makara de Montiège, participant au Concours à titre individuel et non inclus dans l’équipe de France a été seulement 82ème – il va donc effectuer une remontée extraordinaire par la suite. L’équipe Tricolore s’est classée 4ème après L’Allemagne, la Nouvelle Zelande et les Etats Unis et devant la Grande Bretagne et les Etats Unis. On pouvait donc partir confiant pour le Cross, en général un point fort de l’équipe.

LE CROSS – un parcours époustouflant   

Une foule extraordinaire, 50 000 personnes d’après le nombre de billets vendus, se pressait autour des obstacles et encourageait les cavaliers de ce cross qui restera certainement dans l’histoire du Concours Complet. Une trentaine d’efforts, un parcours techniquement exigeant, le terrain lourd et un petit poisson avec une crête placé en haut d’une marche dans le dernier guet, abordé par les chevaux déjà très fatigués, ont eu raisons de beaucoup de couples. Au total, sur les 88 couples partants, seuls 63 termineront leur tour, 11 abandonneront et 13 seront éliminés. Même le fameux Marc Todd a fait un vol plané quand Leonidas II est tombé à genoux en sautant sur ce fameux obstacle avec le poisson. Ensuite, l’élimination de son coéquipier Tim Price a réduit à néant toute chance de médaille pour l’équipe néo-zélandaise, pourtant partie parmi les grandes favorites ! De même, l’équipe américaine a rapidement vu ses espoirs de médaille par équipes réduits à néant par un second abandon, signé Philip Dutton.

Pascal Leroy (photo), premier Français à s’élancer et troisième sur la ligne de départ avec son remarquable Minos de Petra. Le cheval semblait très à l’aise tout au long de parcours mais a dérobé juste en face du petit poisson à la crête, ce qui a alourdit le score de Pascale, déjà mis à mal par le dressage, à 99 points. Le cavalier a été évidemment très déçu : On va dire que ce n’est pas mon concours car c’est la première faute que le cheval fait depuis le début de l’année. C’est aussi la première fois que je le sens manquer d’oxygène en fin de parcours. C’était très éprouvant. Je suis déçu. Sur le dernier gué, à priori ce n’était pas une difficulté. C’est sans doute la fatigue qui explique la faute.

Pascal Leroy

Deuxième Français à s’élancer sur le Cross, Cédric Lyard et Cadeau du Roi terminent le test avec une dérobade sur le dernier gué (même faute que leur coéquipier Pascal Leroy) et du temps dépassé, écopant de 93,3 points au total. Cédric s’en veut, car il savait déjà que ce gué était un piège. Je m’en veux, car le cheval était vraiment super sur le tour et je ne l’ai pas du tout senti essayer de passer à côté de quoi que ce soit. J’ai dit à Thierry que j’avais de l’énergie. Si j’avais senti que le cheval était fatigué, je n’aurais pas pris cette option, mais j’en avais encore sous le pied. Je l’avais laissé souffler la galopade d’avant, il a très bien sauté l’obstacle avant le gué. Je sentais de l’énergie donc je me suis dis que j’allais continuer tout droit. Dans l’eau j’ai remi du gaz, j’ai une bonne place sur la marche et je pense qu’il n’a pas vraiment compris la route. J’ai senti ça. Je l’ai senti flotter et ne pas comprendre. Le reste est très bien donc je m’en veux. Photo: Cédric et Cadeau

Cédric Lyard

Sam Griffiths avec Paulank Brockagh pour l’Australie a signé le premier sans-faute (17e place provisoire), suivi par Zara Phillips (15e au provisoire) avec High Kingdom pour la Grande Bretagne. Mais c’est le champion du monde en titre, Michael Jung, qui a impressionné tout le monde par le courage sans faille de sa jument Fischerrocana FST et la finesse de sa monte : Ma jument est très vigoureuse et cherche toujours le prochain obstacle des yeux, les oreilles bien droites. Je suis très content d’avoir pu la monter ici. Le pilier de l’équipe allemande prenait ainsi la tête avec un cumul de 52,3 points. Jusqu’à l’arrivée de William Fox-Pitt avec son fidèle Chilli Morning. Galopant bien mais sans prendre tous les risques pour la vitesse (il avait une confortable deuxième place après le Dressage) il a signé un sans-faute sur les obstacles et s’est donc imposé devant Michael Jung malgré un chronomètre un peu plus lent (50,3 points). Je suis très content de Chilli Morning, il a très bien sauté, il galopait bien. Il y a vraiment mis tout son cœur.  L’Allemande Sandra Auffarth avec son super Selle Français  Upgun Louvo, première après le test de Dressage, a fait un remarquable parcours sans faute sur l’obstacle mais en assurant au niveau temps en 11’12, ce qui la classait deuxième avant Michael Jung.

Rodolphe et Maxime côte à côte

Maxime Livio  avec Qalao des Mers (photo), le plus jeune de l’équipe, signe un sans-faute en prenant judicieusement l’option plus longue sur ce fameux guet qui a posé les problèmes aux nombreux cavaliers. Ce cheval est un guerrier. Je suis vraiment très heureux car il est sans-faute et c’est son premier 4*. Nous avançons sans brûler les étapes, c’est vraiment bien.

Maxime Livio

Maxime a été bien inspiré par Rodolphe Scherer sur Makara de Montiège effectuant un superbe sans-faute avec seulement 20,4 points de pénalité de temps. Les gens m’ont porté. 50 000 personnes ont monté le Cross avec moi.  Le dernier cavalier de l’équipe de France, Jean Teulère avec Matelot du Grand Val, écope d’une dérobade, cumulant 83,7 points à l’arrivée. « Je suis attéré par cette erreur qui déçoit l’équipe. Mon cheval est d’un sérieux formidable et a été irréprochable. J’ai tellement confiance en sa franchise. Cet endroit n’était pas l’un des plus compliqués ce qui fait que je n’y ai peut-être pas prêté toute l’attention voulue. J’ai un très bon cheval et je ne suis pas sûr qu’il y ait d’aussi bons chevaux que lui ici. C’est un avion, il a avalé toutes les difficultés sans jamais baisser le pied sur l’ensemble du parcours, c’est donc une terrible déception pour moi. Photo: Jean Teulère et Matelot du Grand Val.

Jean Teulère

De son côté, Denis Mesples, également en individuel, a été éliminé suite à une chute. À l’issue de ce test, la France reste à la quatrième place du classement provisoire par équipe.

LE HEROS DU CONCOURS

C’est manifestement Rodolphe Scherer, mauvais en dressage mais faisant par la suite une remontée spectaculaire dans les conditions psychologiques très difficiles. Et c’est lui qui remontait le morale à toute équipe. Bravo!!!

Rodolphe Scherer a réalisé un cross exceptionnel. Sur un nuage, le cavalier a rendu un bel hommage à son père Ivan Scherer, décédé il y a quelques jours à peine. Makara est une fantastique jument de cross. On le sait. C’est pour ça qu’elle est là. On sait aussi qu’elle peut être capricieuse sur le dressage. Elle l’a bien prouvé jeudi. Sur la technique pure, j’aurais peut-être pu aller plus vite. Nous avons vu beaucoup de chevaux s’effondrer en fin de tour. Pour moi, il y avait une importance toute particulière à être sans incident avant tout. Je savais, que même en la laissant respirer, elle aurait quand même un temps correct. Un jour normal, on aurait pu tout tenter. Mais il faut quand même écouter les chevaux. Pour moi, il y a une signification spéciale à être dans le stade dimanche. Même si je ne suis pas dans l’équipe, j’ai l’impression d’y être. J’ai fait un boulot d’équipier, pour les gens qui m’aiment et les gens qui étaient là. Du numéro un au dernier, je ne sais pas si la jument l’a ressenti, mais j’ai l’impression que nous étions sur un nuage. C’était énorme. Indescriptible, d’un bout à l’autre. Aujourd’hui, il aurait été fier. C’est un bel hommage. J’aurais aimé qu’il soit là encore quatre jours de plus. Mais ce qui arrive là, pour tout le monde, pour la famille… c’est vraiment chouette. C’était un grand bonhomme, je suis très fier. Photo: Rodolphe et Makara à la fin du tour à Caen le dimanche…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA