LES MEDAILLES LEUR VONT SI BIEN

Finale 7.09

JEROEN DUBBELDAM pour les Pays Bas est CHAMPION DU MONDE. PATRICE DELAVEAU est VICE CHAMPION et BEEZIE MADEN se retrouve avec la médaille de bronze après une finale à quatre époustouflante.

PD podium

Une grande déception pour PATRICE DELAVEAU, le premier après toutes ces longues journées de qualification sous la pression énorme, et qui a fait tomber uniquement une barre se trouvant en tête de la liste à l’issue des qualifications individuelles.. Mais pour la finale à quatre ils se retrouvaient tous à l’égalité et Patrice a marqué un point de temps dépassé en soignant son parcours avec Casall Ask, alors que Jeroen a aligné quatre parcours sans-faute. Patrice était visiblement déçu à l’issue de la finale : Je suis déçu, évidemment d’être passé si près de l’or et de se retrouver deuxième à cause d’un point de temps dépassé. Je revois sans cesse mon parcours dans la tête, j’ai trop soigné l’abord de l’avant dernier obstacle, et j’ai ajouté une foulée par la suite. En passant le dernier obstacle, je me suis dit que je pouvais être juste et j’ai mis trop de temps à réagir, mais de toute façon, c’était trop tard. Je me dis  aussi que si je n’avais pas fait de faute pendant la journée coupe des nations la France aurait pu être première. Je m’en veux, mais on ne sait pas comment tout se déroulerait s’il y avait barrage entre moi et Jeroen après la finale. Donc, il faut relativiser et apprécier cette belle médaille et la finale de ces Jeux. Il était temps qu’ils se terminent, c’était une semaine très éprouvante pour les chevaux et pour les cavaliers aussi – je n’en pouvais plus de passer dans ce couloir du stade! Orient Express a l’air d’aller bien, mais il va faire une grande pause maintenant – j’espère qu’il va continuer à être en forme après tous ces efforts. Quant à finale elle-même, c’était très intéressant d’observer son propre cheval monté par un autre, j’ai également apprécié  de monter les autres – j’ai eu un coup de cœur pour Cortes’C’ de Beezie Maden – un cheval un peu raide qui me déséquilibrait à la réception mais qui a une force et une qualité de saut exceptionnelle. Le public était beaucoup derrière moi, mais c’est normal, comme je suis né dans le coin, j’ai été le Champion de Normandie, je pense que 70% des gens dans le stade me connaissent… Décidément le Vice Champion du Monde est trop modeste. Photo: P. Delaveau en sautant le « pont de Normandie » avec Zenith

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Champion du Monde JEROEN DUBBELDAM explosait de joie, il a été tout simplement le meilleur ce dimanche après-midi: Je suis très heureux, évidemment. Le Championnat du Monde c’est très important, ce n’est pas la même sensation que de gagner d’autres championnats ou concours. Le public ici est extraordinaire, il y avait également beaucoup de supporteurs hollandais qui sont venus nous soutenir. J’avais beaucoup de pression, c’est sûr, surtout quand Patrice a fait un tour sans faute avec mon cheval. Mais je suis si fier de ce cheval et très content de cette entente entre Zenith SFN et Patrice car le cheval a été extraordinaire cette semaine et il a mérité de terminer par un tour sans faute. J’ai remarqué Zenith dans les concours de jeunes chevaux et comme le Comité Olympique Hollandais cherchait un cheval pour moi, je leur ai suggéré ce cheval. Je l’ai pris à l’essai et on a vu le potentiel et le travail à faire et on a décidé de l’acheter. Aujourd’hui il prouve que je ne me suis pas trompé sur son compte. Photo: Jeroen sait qu’il a gagné après son tour sans faute avec Casall Ask

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

BEEZIE MADEN médaillée de bronze semble, comme toujours, positive et sereine : Je suis très contente de cette nouvelle médaille de bronze. J’ai toujours dit que Cortes allait être un super cheval de championnat et il l’a prouvé aujourd’hui en alignant quatre parcours sans-faute. Je suis très fière de lui et notre semaine ici à Caen a été fantastique, avec une équipe américaine incroyable. Photo: Beezie Maden avec Orient Express pour qui elle a eu un gros coup de coeur…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

ROLF-GORAN BENGTSSON, le plus malchanceux, se retrouve au pied de podium : J’espérais être parmi ceux qui sont sur le podium mais malheureusement je reste à ses pieds aujourd’hui. Sortir à quatre points avec mon propre cheval n’était pas idéal pour me lancer dans cette finale et je ne m’attendais pas du tout à cette faute sur le triple. Je ne sais d’ailleurs pas ce que j’aurais pu changer pour que cela passe sans problème. La malchance a ensuite continué avec le cheval de Jeroen, Zenith. Il était plus sensible que ce que nous pensions. Je n’ai pas réussi à le garder suffisamment avec moi ce qui m’a valu une faute et du  temps. Photo: RG Bengtsson avec Cortes’C’ – le cheval qui n’a pas fait de faute

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Frédéric Cottier, chef de piste, se dit satisfait : Je ressens beaucoup de soulagement après cette finale. Je voudrais féliciter ces quatre champions qui ont tous énormément de talent. Mon but était que le règlement de cette finale permette de ressortir des quatre cavaliers le champion du monde, sans avoir recours au barrage et je suis content du résultat même si personnellement j’aurais souhaité avoir de l’or pour la Normandie. Mais Jeroen a bien mérité son titre et le sport l’a voulu ainsi. Je suis content de voir que les quatre chevaux paraissaient frais et qu’ils n’avaient pas l’air fatigués. J’ai tout fait pour ne pas trop fatiguer les chevaux et je suis très content du résultat.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le podium individuel reproduit ainsi les couleurs du podium des équipes et la finale était digne d’un championnat du monde! La carrière du stade a été divisée en deux pour improviser un paddock avec de la place pour 4 chevaux et leur grooms, les cavaliers et le deux obstacles à sauter avant d’entrer en piste. C’était délicat de garder les chevaux à côté du public survolté, mais finalement le public a été sage et les chevaux se sont très bien adaptés à la situation. La difficulté suivante c’eétait le très court temps d’adaptation de chaque cavalier au cheval qui doit monter: à peine trois minutes pour comprendre le fonctionnement d’un cheval. Le Français et le Hollandais ont été les plus forts dans cet exercice – il faut souligner que Patrice était le seul, à pars son cavalier, à réussir un sans-faute avec Zenith, le cheval de Jeroen – jeune et sensible – alors que tous les cavaliers ont profité et apprécié la générosité sans limites de l’Orient Express.  En tout cas, on n’a pas assisté à des réactions de défense et de colère de la part des chevaux comme on a pu voir à Lexington: bravo aux cavaliers et au chef de piste qui a su les ménager malgré un cahier de charge excessivement lourd pour ce championnat!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au premier tour avec leurs chevaux, le Suédois Rolf-Göran Bengtsson faisait tomber la sortie du triple avec Casall Ask, ce qui le mettait d’emblée dans une postiton délicate.

Casall Ask fautait de nouveau lors du second tour avec Beezie Madden, tandis que Bengtsson sortait de piste avec 6 points sur Zenith SFN. Dubbeldam et Delaveau, sans-faute avec Orient Express*HDC et Cortes C, se plaçait en tête et faisaient monter la pression.

Sur la troisième rotation, Bengtsson voyait ses espoirs s’évanouir, avec une barre d’Orient Express sur le dernier obstacle, tandis que Madden faisait tomber la sortie de triple sur Zenith SFN. Dubbeldam réalisait de nouveau le score parfait avec Cortes C, tandis que Delaveau ne faisait tomber aucune barre avec Casall Ask, mais dépassait le temps accordé de 43 centièmes, ce qui lui valait un point de temps dépassé.

Patrice Delaveau était de nouveau sans-faute avec sa quatrième monture, Zenith et Dubbeldam en faisait de même avec Casall, dans le temps imparti et la finale était jouée – le Champion du Monde 2014 portait la veste orange !

Pour le bronze, Beezie Madden devait faire moins de deux fautes et elle ne fit tomber qu’une barre avec Orient Express, ce qui condamnait Rolf-Göran Bengtsson à rester au pied du podium.

LES MEILLEURS CHEVAUX DU MONDE

Les chevaux qui se sont retrouvés dans la Finale ont tous fait tomber seulement une barre sur l’ensemble des épreuves des Jeux qui ont comptabilisés 116 efforts en 5 jours,  la Finale à 4 comprise. C’est énorme et il serait peut-être judicieux, comme suggéraient les cavaliers, d’enlever une manche dans les qualifications individuelles pour la Finale pour pouvoir disputer la Finale à 4 avec un peu plus de fraîcheur et de sérénité. Rolf-Goran Bengtsson était vraiment inquiet pour la condition physique de son étalon de 16 ans, alors que Patrice Delaveau qui a subi pas mal de déboires avec les chevaux ces deniers temps, craignait surtout une blessure et n’était pas pas complètement rassuré même après la finale : Ce n’est pas parce que ça a l’air d’aller que tout va aller bien dans quelque jours… Frédéric Cottier a répété qu’il a pensé avant tout aux chevaux et a dessiné les parcours pour mettre la pression sur les cavaliers  – mais la hauteur et les largeurs et les efforts étaient bien là, c’est inévitable.

ORIENT EXPRESS – toujours dans de bonnes mains…    

ORIENT EXPRESS, le Selle Français fils de Quick Star et de Kamtchatka, fille du Tot de Semilly,  petit de taille mais tellement généreux, a fait une barre avec son cavalier et une barre avec Beezie Maden pendant la Finale à 4 – Beezie a déclaré qu’elle a eu un coup de foudre pour ce cheval – facile, bondissant et voulant bien faire…

Orient Express*HDC, Etalon SF né en 2002 au Haras de la Gisloterie de Patrice Bourreau est arrivé au Haras du Plessis de André et Annick Chenu à l’âge de trois ans et demi. Il a rejoint l’écurie HDC en mars 2011. Orient Express*HDC a été Elite à 5 ans, Champion des 6 ans, Champion de France Pro1 en 2010 sous la selle de Jonathan Tirard, alors cavalier du Haras du Plessis. Il est depuis mars 2011 sous la selle de Patrice Delaveau. Le couple est sélectionné par la Fédération Française d’Equitation sur la liste JO 2012/JEM 2014. Patrice Delaveau dit de lui : C’est une machine à gagner, un cheval très rare. Quand il entre en piste, il ne veut pas toucher aux barres. Il a un mental incroyable, du sang, il tire un peu, mais juste ce qu’il faut, et il est facile à monter dans sa morphologie. Son défaut est de se précipiter un peu parfois sur les barres en voulant trop bien faire. À la maison, c’est un autre cheval, il est plutôt fainéant. En balade, il cherche sans arrêt à manger …

 ZENITH SFN – un conte de fées à la sauce hollandaise avec des épices françaises et allemandes…

Ce hongre hollandais KWPN né en 2004 est le fils de Rash R, un étalon Holst approuvé KWPN et de Sascha KWPN par Fuego du Prelet, l’étalon Selle Français. Vendu par son naisseur hollandais Herman Voort à l’âge de 3 ans en Allemagne et c’est là qu’il a fait la rencontre ou plutôt c’est là qu’il a été repéré par Jeroen Dubbeldam dans les concours pour les chevaux de 7-8 ans. Jeroen connaissait un syndicat – un groupement de 80 propriétaires – qui voulait lui acheter un cheval. Il a donc pris le jeune cheval à l’essai et l’affaire a été conclue très rapidement. Pendant les Jeux, 25 propriétaires du  Zenith sont venus à Caen pour soutenir leur champion et ils ont été très présents et évidemment très heureux. Tout comme Jeroen, heureux et fier d’avoir fait un si bon choix et un excellent travail de formation avec Zenith qui a fait sont premier CSI 5* cet été. Son naisseur, M. Voort, est également aux anges : Zenith est comme sa mère, très souple, solide comme un roc et n’a jamais aucun problème….

CASALL ASK – une très longue histoire d’amitié et de respect

Né, en 1999, Casall est un fils de Caretino et de Kira XVII par Lavall I. Remarqué dès sa jeunesse pour sa force et sa capacité de saut, il a été racheté très rapidement par le stud-book de Holsteiner. Qualifié pour les championnats d’Allemagne à 5 ans, il a été confié l’année après à Rolf-Göran Bengtsson, qui le monte donc depuis l’âge de 6 ans. En 2009, il s’est déjà remarqué sur les terrains de concours nationaux internationaux, en gagnant les Grand Prix d’Oslo, Odense et Stockholm. En 2011, il a gagné des CSI à Rotterdam, Falsterbo et Hertogenbosch et a emporté les étapes de Global Champions Tour à Hambourg et à Monte Carlo et le Grand Prix de la Coupe du Monde à Lyon. En 2012, le couple a été présent aux Jo de Londres et qualifié pour la finale, mais refoulé après la visite vétérinaire. Il y a eu par la suite une petite traversée de désert et le cheval est revenu au top en 2013 avec le nouvel sponsor Ask. La médaille de bronze par équipe aux Championnats d’Europe et quatrième place en individuel. Il est de nouveau quatrième aux Jeux Equestres Mondiaux où le cheval s’est montré très en forme malgré son âge. N’oublions pas que l’étalon évolue au top niveau international depuis déjà 10 ans ! Ses saillies sont  été réservées aux juments Holsteiner  pour protéger les éleveurs de la race. Par contre, ces éleveurs peuvent faire appel aux étalons des stud-books étrangers en vue d’améliorer leur production. Un principe de protectionnisme à l’outrance qui a l’air de fonctionner car ce stud-book a réussi çà dépasser les Pays Bas et KWPN.  Il est désormais premier dans le monde concernant l’élevage des chevaux de sport.

CORTES C – la force et le style à part

Un grand hongre de 12 ans de stud book belge BWP, fils de Randel Z et d’Orchidee Van de Tombeele par Darco – un fameux étalon avec une belle carrière internationale. Il appartient à Mme Abigaj Wexner, la femme d’un miliardaire américain, et a rejoint les écuries de Beezie et John Maden en 2011 et Beezie a  construit lentement et sûrement sa relation avec ce « grand noir » au style très particulier : il croise ses antérieurs pendant le saut ! Le cheval est appelé affectueusement « Tiny »  (petit) dans les écuries et il a déjà un véritable fun-club ! Le public français le connait par sa victoire à Chantilly pendant le GCT – et il a gagné à Wallington une épreuve de qualification pour les JEM dotée à 125 000 dollars. Patrice Delaveau a trouvé que c’était un cheval un peu raide mais de qualité de saut et de force exceptionnelles.

Photo: la médaille d’or du public!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA