DIRECTION JUMPING DE CABOURG

Guillaume Canet saute pour Cabourg

Après le fabuleux week-end à La Baule c’est à Cabourg que va se dérouler le mythique jumping de Cabourg qui réunit à partir du mercredi 21 mai  800 cavaliers  permet récolter les fonds pour la recherche sur la maladie de la sclerose en plaques. Sur la photo: Guillaume Canet saute pour le Jumping de Cabourg. PIC de Deauville  propose également un Jumping International Officiel de France Espoirs.

LA FRANCE ET LE SOLEIL BRILLENT A LA BAULE

Mais quel week-end à La Baule! Le soleil et le public fort nombreux – 10 000 au moment du Grand Prix le dimanche – ont porté chance à l’équipe de France et les Normands présents à ce beau Jumping International 5 étoiles à la Baule, deuxième étape de la Coupe des Nations. L’étape emportée le vendredi 16 mai par la France dans un match passionnant qui a demandé aux cavaliers de garder tout leur sang-froid. Après la première manche la France est deuxième avec deux parcours sans faute signés par Pénélope Leprévost sur Dame Blanche vd Arenberg et Aymeric de Ponnat avec Armitages Boy. Jérôme Hurel a fait 4 points avec Quartz Rouge et Kevin Staut a eu quelques soucis avec son Rêveur de HurtebiseHDC qui a fait tomber deux barres. Belgique avec zéro faute parte donc favorite pour le seconde  manche. Mais là les Français signent trois beaux tours impeccables et Kevin n’est pas obligé de repartir. L’équipier belge Jos Verlooy fait 8 points et ainsi la France gagne cette étape avec et une Dame Blanche qui progresse avec Pénélope d’une manière spectaculaire. Quartz Rouge évolue également d’une belle manière, il « corrige » même les fautes de son cavalier selon Jérôme Hurel. Belgique est donc deuxième alors que L’Irlande et la Grande Bretagne se partagent quant à eux la troisième marche du podium.

France première sur le podium

Ainsi, la France se retrouve en tête de la Division 1 des Coupes des nations Furisiyya FEI. Avec 190 points, ils devancent les Belges (165 points) et les Suisses (150 points).

DERBY – UNE VICTOIRE NORMANDE

Michel Hécart et Nokia de Brekka

Samedi, 17 mai, un autre moment fort a été associé au fameux Derby de la Baule. Le Derby a une réputation difficile, fait peur aux chevaux qui n’ont pas l’habitude de ce genre d’exercice et fait fuir les cavaliers. Du coup, chef de piste Frédéric Cottier a décidé de diminuer les efforts en réduisant les buttes, en enlevant le trou devant une des buttes et en baissant la hauteur des obstacles de 1,50m à 1,45m. 19 cavaliers qui se sont présentés au départ, par rapport à 14 l’année passée. Mais le derby c’est tout un art et les couples récents, les chevaux qui n’ont pas encore toute la confiance dans leurs cavaliers ainsi que les chevaux sans expérience de ce genre d’épreuve ont marqué leur surprise. C’est Michel Hécart qui a ouvert la danse avec son fidèle Nokkia de Brekka (Quick Star) SF, avec lequel il s’est placé l’année dernière derrière Patrice Delaveau avec Ornelia Mail. Michel a fait une faute mais a imposé un tempo qui n’a jamais été battu. « Heureusement personne n’a fait de sans faute », a plaisanté le cavalier qui a l’habitude de la vitesse et qui insiste sur le fait que Derby est un exercice qui demande une très bonne relation avec son cheval et un bon train aussi. En fait, tous les cavaliers qui ont visé le sans faute en ralentissant le passage ont hérité des scores importants et des refus. Bosty était le dernier à partir avec Nikyta d’Elle (Richebourg) allant vite mais sans prendre tous les risques, en visant un parcours sans faute pour gagner. Paris perdu, avec une faute il s’est retrouvé deuxième. Le troisième du palmarès, l’Italien Luca Maria Moneta avec Jesus de la Commune (Diamant de Sémilly) SF, le cheval expérimenté de 17ans, a été le plus rapide des couples à 8 points. Pius Schwitzer avec Rafale Des Forets (L’Arc de Triomphe), jeune SF de 9 ans s’est placé quatrième et Julien Epaillard avec Pigmalion du Rozel (Le Tot de Semilly) SF est cinquième.A la septième place on trouve Abdelkebir Ouaddar avec Quebec Tame (For Pleasure), SF qu’il vient de quitter son cavalier normand Benjamin Devulder pour se retrouver sous la selle marocaine et malgré quelques hésitations en haut d’une butte décide de faire confiance. Du coup le couple a signé un joli parcours et s’avère prometteur pour l’avenir. Photo en bas: Luca Maria Moneta

Luca Maria Moneta pendant le Derby

Grand Prix Francophone

 Eric Lamaze gagne le GP de La Baule

Dimanche vient le temps du Grand Prix de la Ville de la Baule, avec un beau parcours signé par Frédéric Cottier et les obstacles à 1,60m. Cinquante partants, dont treize Français (sans Armitages Boy qui a présenté un gonflement au-dessus du paturon qui semble aujourd’hui sans gravité)  et neuf couples au barrage – une configuration idéale pour un chef de piste et pour le public. Le barrage a été palpitant et les parcours très fluides – la victoire a été arrachée au chronomètre devant un public très nombreux et très enthousiaste, qui donne l’aperçu de l’ambiance que l’on va avoir au Stade d’Ornano à Caen pour les JEM). Chaque nouveau cavalier faisait de son mieux pour grignoter les secondes, améliorer les tracés, et ne pas toucher une barre. Kevin Staut et son Rêveur de Hurtebise-HDC (38’’79) a oublié les petits soucis du samedi et a prouvé que le cheval « peut très bien faire ». Ensuite c’est Patrice Delaveau et CarinjoHDC (37’’60) qui a battu sans aucun état d’âme son camarade d’écurie. C’était sans compter avec la détermination de Abdelkebir Ouaddar avec Quickly de Kreisker (37’’53) qui compte complètement sur son joyeux sauteur Quickly le bien nommé et qui lui rend bien (il a emporté aussi la bonne épreuve  Prix du Conseil Général de Loire Atlantique le vendredi). Et puis… Eric Lamaze est arrivé et a prouvé à tout le monde qu’on pouvait gagner encore 2 secondes sur le parcours. « J’avais vraiment envie de gagner. Je n’avais encore jamais demandé à Powerplay d’aller si vite car j’aime bien connaître mes chevaux le mieux possible avant. J’avais vu que la plupart des autres cavaliers avaient fait 8 foulées entre le n°1 et le n°2 donc j’ai opté pour en faire 7, et comme il l’a bien fait, j’ai ensuite tenté le tout pour le tout ! C’est ma première victoire depuis la tragédie Hicsktead.Et avec Powerplay, acheté il y a onze mois, je sens que les choses vont vraiment dans le bon sens. Gagner sur un parcours dessiné par Frédéric Cottier à trois mois des Jeux est, en plus, de bon augure. » (Cavadeos, article par Elodie Mas).  Penelope Leprévost et Dame Blanche van Arenberg (Clinton) se retrouvent à la quatrième place (37’’99), alors que la jument a fait déjà le double sans faute dans la Coupe des nations. Jos Verlooy avec Domino (Thunder van de Zuuthoeve) BWP est cinquième suivi par Kevin Staut sur Rêveur de Hurtebise HDC (Kashmir van Zuuthoeve) SBS et Simon Delestre avec Qlassic Bois Margot (L’Arc de Triomphe) SF. Photo: Pénélope et Dame Blanche

Pénélope et Dame Blanche

Mais ce n’est pas fini pour le tableau de chasse des Tricolores à la Baule. 

 Samedi 17 mai, Prix RMC à la hauteur de 1,50m est emporté par Pénélope Leprévost avec Mylord Carthago*Hn (Carthago) SF qui revient sous la selle de sa cavalière visiblement très émue par ces retrouvailles. Va-t-elle pouvoir le conserver par la suite, dans la perspective de la vente des étalons des Haras Nationaux ? On lui souhaite de tout cœur. La deuxième place est prise par Marie Hécart avec sa petite jument bondissante Myself de Breve (Quidam de Revel) SF.

Dimanche matin, une épreuve vitesse à 1,45 m, Prix de la Laiterie De Montaigu a été emporté par Bosty et son spécialiste de vitesse Castle Forbes Vivaldo van Het (Clinton) BWP, un étalon de 16 ans déjà. Il est suivi par Olivier Guillon sur  la jeune jument Quedge Deenne (Elan de la Cour) SF et Kevin Staut sur Cheyenne 111 Z HDC (Chatman) ZANG, également âgée de 10 ans.

Jeudi, dans l’épreuve contre la montre à la hauteur 1,40 m Mathieu Billot avec Pardoes (Koriander) KWPN  se place deuxième à côté de Pius Schwitzer sur Rafale Des Forets (L’Arc de Triomphe), alors que Dermott Lennon sur Vampire (Andiamo) KWPN prend la tête de classement.

Vendredi, l’épreuve contre la montre à 1,45m c’est Julien Epaillard sur Safari D Auge (Diamant de Semilly) SF de 8 ans qui emporte, suivi par Patrice Delaveau sur Ornelia Mail HDC (Lando).

Samedi, une autre vitesse à 1,45m est griffé Brésil avec Pedro Venisse en tête sur Aimemoi (Elan de la Cour) SF, suivi de Rodrigo Pessoa sur Brand et Timothée Anciaume sur Olympique Libellule (Jarnac), SF.

Une cavalière semble faire « le pont » entre le Brésil et la Normandie, Monika Guillon, femme d’Olivier Guillon à la ville, qui emporte la dernière épreuve du week-end Prix Jockey-Club à 130m avec une toute jeune jument SF de 8 ans Serise du Bidou (Gin Tonic Star) avec qui elle se place deuxième dans deux autres épreuves. Voilà un nouveau couple en devenir pour le Brésil en vue des JO de Rio !

SAUTER DE L’ECRAN…

Guillaume Canet

Et aussi, côté glamour, La Baule a accueilli un compétiteur hors pair qui a quitté le grand écran pour le plaisir de retrouver le cheval et le monde sportif équestre après l’aventure du film Jappeloup. Guillaume Canet, bien sûr, qui retrouve son milieu d’enfance et une très forte envie d’emporter les épreuves. Avec succès, car il gagne une épreuve à 1,20m avec Pomme du Valon (Kannan) et se place bien dans tous les épreuves de ce niveau avec ses deux chevaux. Décidément, Guillaume qui a passé de l’acteur à réalisateur à succès (Ne le dis à personne) ne fait rien à moitié. Photo: Guillaume Canet en promotion de son dernier film: Blood Ties

Marina Hands dans Sport de filles

Attention, il n’est pas le seul ! Marina Hands, sa partenaire dans le film Jappeloup et l’héroïne de Sport de filles  qui, comme Guillaume, a quitté le monde de coméptiton équestre dans sa tendre jeunesse car « c’était trop dur », revient à ses premiers amours et on l’a vu se classer dans les épreuves à 1,10m avec Padisha de Mars (Dollar de la Pierre) jument SF.

SALUT LES ATHLETES!!

José Letartre

Il faut saluer également les athlètes des épreuves Para Equestres. Dans la compétition Elite avec les obstcles à 1,20m c’est Frédéric Loué avec Pirate du Quesnois (Dollar de la Pierre) SF qui prend la première place, suivi de José Letartre sur Paco Des Plains (Souviens Toi) SF et Valery Charley sur Illan­S (Con Air) BWP. Bravo à eux et les organisateurs qui ont eu la bonne idée de les associer au Jumping 5*. Photo dessus: José Letartre

Tristesse

Le seul moment (très) sombre de ce week-end de rêve est lié à la blessure d’Urico, cheval de Ben Maher pendant le Grand Prix. Cheval posait difficilement le pied et a été évacué dans un van pour une opération d’urgence. Voici le message publié sur le compte facebook du cavalier :  » Plus tôt cet après-midi, dimanche 18 mai, Urico s’est blessé dans le Grand Prix Longines de La Baule. Le vétérinaire de l’équipe britannique, Bobby McEwen, a immédiatement évalué la situation avant de prendre la décision d’envoyer Urico vers une clinique vétérinaire extrêmement renommée à Nantes. Ni British Showjumping, ni la Fédération équestre britannique ne sont pour le moment en mesure de donner de plus amples informations, mais elles restent en contact permanent avec toutes les parties concernées. Urico subira une opération pour tenter une guérison. Jane, sa propriétaire, moi-même et notre équipe sont dévastés, mais sommes convaincus qu’Urico se rétablira, sinon ce cheval talentueux pourra se retirer de la compétition internationale et profiter d’une retraite à la ferme de Jane Clark à Wellington, en Floride. »

Tous les résultats sur http://www.labaule-cheval.com/

JEAN-PHILIPPE SIAT EN TETE DU GRAND NATIONAL A AUVERS

jean-philippe-siat-survole-le-grand-prix-dauvers

Jean-Philippe Siat sur Tarski Van de Zuuthoeve avec 68,94 points a pris la tête du Grand Prix Pro Elite en étant le dernier sur le carré. L’expérience a payé – son cheval de 18 ans a dépassé Bernard Bosseaux sur Acropolis, L.Blaya avec Galliano et Sarah Casanova avec Ulan. Avec trois cent passages sur 68 épreuves, dont très nombreux qui n’ont pas trouvé de candidats de tout, l’étape organisée par Alain Hinard s’est révélée assez triste. Selon Jean Morel, le Directeur FFE du Grand National, interrogé par Ouest-France : C’est à revoir, il faut fidéliser les cavaliers et protéger les organisateurs. Les circuits fédéraux doivent être prioritaires. Alain Hinard propose un concours au top, il a le droit d’être déçu. Photo: Ouest-France

LE GAGNANT DE STEEPLE – CHASE DE PARIS EST NORMAND

victoire de Storm of Saintly

 Le grand steeple-chase de Paris, une course d’obstacles mythique, une des plus célèbres dans le monde,  a été emporté le dimanche 18 mai par Storm of Saintly né en 2009 à Nonant-le-Pin dans l’Orne, chez Olivier Corbière au Haras de Nonant. Un éleveur « aux anges » qui a fait naître également Saonois qui remportait le Prix du Jockey-Club à Chantilly en 2012. Storm of Saintly est un cheval vraiment réceptif, il fait ce que jockey lui demande. Il comprend tout, c’est un cheval très calme, il ne se tracasse jamais : il saute comme un chat et démarre quand on lui demande ! Le plus impressionnant c’est le temps canon réalisé, 1 minute 12 au km, alors que c’était le plus jeune des concurrents. Sa mère est également née chez moi, elle vient d’ailleurs de pouliner récemment, Storm of Saintly a un petit frère. En tout cas, ça montre que cette terre est une terre de champion et ce n’est pas un endroit pour installer une méga-décharge automobile.  (O.Corbière interrogé par Ouest-France, article de François Boscher). Storm Of Saintly, cinq ans, est venu attaquer le favori Shannon Rock après le saut de la dernière haie pour s’imposer dans la dernière foulée après une bataille de 100 derniers mètres sur le plat. Il est magique, il a donné son coeur sur la piste. C’est un crack, a déclaré Vincent Cheminaud qui remporte son premier Grand Steeple-Chase à 20 ans.

CONCOURS A VENIR

C’est Cabourg !

jumping de Cabourg

A partir du mercredi 20 mai et jusqu’au dimanche 25, c’est la grande semaine de Cabourg qui va réunir  plus de 800 cavaliers qui vont effectuer 1800 parcours sur 36 épreuves. C’est par les cavaliers Amateurs que le concours est le plus prisé, mais les Pro 1 seront également présent avec des chevaux engagés dans plusieurs épreuves. Alexis Gautier, Reynald Angot, Lucie Saliba, Alexandra Ledermann, Thomas Rousseau, Aymeric Azzolina et les autres vont assurer aux spectateurs les émotions du grand sport. Le jumping va se dérouler sur quatres carrières – deux en herbe et deux en sable – dessinées sur le terrain de l’hippodrome de Cabourg. Le Juming est l’un des plus anciens en France, il existe depuis 1929. Les cavaliers et le public  aident à financer la recherche médicale pour lutter avec la Sclérose en Plaques – une association qui a été mise sur pied par Laurence Meunier, directrice du HIPPOLIA et organisatrice du concours depuis 2004 et qui a réuni près de 500 000 euros de fonds pour cette cause. Pas de doute – Cabourg c’est l’endroit à visiter ce week-end, surtout que du côté de la plage on peut découvrir une belle exposition célébrant  l’histoire d’amour entre la ville et les chevaux. les infos sur  www.jumpingcabourg.com Photo: l’équipe des bénévoles au service du Jumping de Cabourg.

organisation

Et Deauville aussi !!

 Officiel de France Espoirs Deauville

Le Pôle international du Cheval de Deauville accueille pour la deuxième fois une compétition unique en France – le Jumping International Officiel de France Espoirs. Cette compétition représente le niveau le plus élevé en matière de saut d’obstacles pour les catégories Enfants (12-14 ans), Juniors (14-18 ans) et Jeunes Cavaliers (18-21 ans). Concours propose également une Coupe des Nations avec les cavaliers réunis sous leur drapeaux nationaux. 132 cavaliers, 200 chevaux et 10 nations: Algérie, Autriche, Belgique, Espagne,France, Grande-Bretagne, Irlande, Pays-Bas, Suède, Suisse.sont ainsi attendus à Deauville. La Normandie sera représentée par Alice et Damien de Chambord (PIC de Deauville), Laure Schillewaert (Haras de la Forge), Charlotte Spaas Levallois (Haras de la Vallée), Edward Levy (Ecurie du Valsemé) pour le Calvados, Mathis Burnouf (Haras de Siva), Hugo Paris (Haras des Forêts), Audrey Paris (Haras des Forêts), Alexandre Dufour (Nord Contentin Equitation) pour La Manche, Amy de Ponnat (Centre Equestre de Montivilliers pour la Seine Maritime, Titouan Schumacher (Haras des Brimbelles) pour l’Eure. Remarquons que plusieurs de ces jeunes champions portent les noms de cavaliers professionnels connus – le fait de baigner dans le milieu dès la naissance et d’avoir accès à de bons chevaux sont des facteurs de réussite non négligeables.

Les organisateurs invitent le public à venir applaudir les grands champions de demain et proposent des animations. Le Pôle déclare également le soutien à l’organisation humanitaire Just World International qui aide les enfants dans les pays en développement.
http://www.deauville-a-cheval.com/officiel-de-france-espoirs-csio

AUTRES CONCOURS

LES POTINS D’ECURIE 

Kevin Staut prête Quismy des Vaux à Patrice Delaveau. Voilà une nouvelle bien sympathique qui montre bien l’ambiance amicale installée au Haras de la Forge. C’est aussi beau qu’un exploit sportif et tout aussi rare !  http://www.studforlife.com/news_detail.php?id=3350

UN NOUVEAU PRESIDENT 

PASCAL CADIOU a été élu président du stud-book Selle Français. Pour connaître les idées et les éléments de programme du président fraîchement élu: http://www.cavadeos.com/elevage/Organisations-Officielles/Elections-au-stud-book-Selle-Francais-la-parole-a-Pascal-Cadiou