Pénélope rayonne à Bordeaux

1ere-manche-de-la-FEI-World-Cup-Vaulting-FINAL-individuels-hommes_image_photo_small Prix-FRENCH-TOUR-GENERALI_image_photo_small
Vendredi pour la Prix French Tour Generali,  Pénélope a battu l’Irlandais Denis Lynch en montant Nice Stéphanie – la jument qui s’est montrée très rapide et confiante et la cavalière rayonnante.  Simon Delestre avec Ryan Des Hayettes s’est retrouvé 9ème, Roger Yves Bost avec Castle Forbes Vivaldo 11ème et Julien Epaillard avec Cristallo A LM 25ème. Mathieu Billot avec U2 s’est placé 31ème, juste derrière Kevin Staut et son Rêveur de Hurtebise HDC. Mathieu Billot a fait une petite erreur en abordant une combinaison ce qu’il a payé de 8 points.   
Le samedi c’était le tour de Bosty avec Castle Forbes Myrtille Paulois de briller sur la piste de Bordeaux pour l’épreuve cruciale de LONGINES RANKINGS Coupe du Monde– pendant le barrage endiablé il a battu Toulago, la nouvelle monture de Suisse Pius Schwitzer – en soulevant l’enthousiasme du public qui le saluait debout en tant que vainqueur. Le goût de la victoire a été savouré pendant quelques secondes, jusqu’à l’entrée en piste de Marcus Ehning. L’Allemand qui montait son incroyable Cornado, fils de Cornet Obolensky  de 11 ans (il a fallu un peu de temps pour dompter son trop plein d’énergie) a fait un tracé  impeccable comme d’habitude soutenu par la force et la rapidité de son étalon. Marcus Ehning n’en revenait pas lui-même : « Je ne pensais pas pouvoir battre Bosty. J’ai du mal à le croire. Je suis très content. »  Patrice Delaveau, largement qualifié pour la finale Coupe du Monde à Lyon s’est placé 8ème avec Carinjo HDC (Lacrimoso étant au repos en vue de Lyon justement), Julien Epaillard et Cristallo sont arrivés 12ème,  Kevin Staut et Oh d’Eole 15ème, suivi par Pénélope Leprévost sur Nayana. Malheureusement ce résultat ne permet pas à Pénélope d’assurer son entrée dans la finale Coupe du Monde – elle devra marquer les points supplémentaires. Mathieu Billot a assuré un tour de maître – une malheureuse touchette l’a privé de barrage – mais le parcours a été monté avec une belle assurance et l’intelligence technique nécessaire pour un parcours à 1,60m. Son cheval a manifestement les moyens et la rapidité nécessaires pour le plus haut niveau – samedi le cavalier normand s’est placé 19ème, Jérôme Hurel et  Quartz Rouge étant 22ème, Simon Delestre et Qlassic Bois Margot 24ème.  Bosty a bien continué sur sa lancée le dimanche avec Castle Forbes Vivaldo qui a gagné le Prix Casino Théâtre Barrière Bordeaux, épreuve à la difficulté progressive, en battant largement Pius Schwizer de deux secondes et demi. Roger-Yves affirme que son cheval «aime bien Bordeaux car il avait déjà gagné ici l’année dernière. Et je crois qu’il n’a jamais perdu une épreuve à difficultés progressives de sa vie. J’ai de la chance. Sur une telle épreuve à 1m50, il a un peu de marge car il est également performant à 1m60, ce qui me permet de prendre quelques risques ce qui était nécessaire aujourd’hui pour gagner. »
Le dimanche on espérait donc tous une victoire française dans  le Grand Prix Land Rover.  Avec  trois Français sur dix qualifiés pour le barrage – Kevin Staut sur Rêveur de Hurtebise HDC, Pénélope Leprévost de nouveau sur Nice Stéphanie et Philippe Rozier sur Rahotep de Toscane – le public retenait son souffle. Le  jeune et incroyable cheval de Philippe Rozier a fait une faute (mais le cavalier était plus que heureux de son démarrage à ce niveau), le tour de Kevin a été sans faute et très rapide, le public « le voyait déjà en haut de l’affiche », mais c’était sans compter avec la détermination de Ludger Beerbaum sur Chaman de nouveau en bonne disposition (le cheval a fait à son cavalier une mauvaise blague le vendredi en refusant de passer un obstacle qui décidément lui a déplu). Après Ludger, Pénélope toute de bleue vêtue (le couleurs d’Equidia Life) avec Nice Stéphanie a fait un tour impeccable en battant l’Allemand d’une seconde. Ce serait tellement beau de voir la belle championne normande triompher à Bordeaux ! Le cavalier suivant, Anglais Guy Williams sur Zaire a toutefois été plus rapide d’une seconde – Pénélope a dû se contenter d’une très belle, deuxième place. « J’ai mal monté le barrage » déplorait Pénélope » qui a pourtant joué le rôle de cavalière- étoile du Jumping de Bordeaux. Son sourire, sa gentillesse et la silhouette toujours impeccable à cheval ont rayonné pendant ce week-end bordelais. Kevin Staut 4ème, Philippe Rosier 8ème,  Simon Delestre avec Ryan Des Hayettes 11ème, Julien Epaillard 30ème avec Cristallo, Grégory Cottard et sa jument de cœur Pepyt des Elfs 32ème, Mathieu Billot a dû abandonner le parcours – pour les montures de ces deux cavaliers débutant à ce niveau, trois gros parcours à la suite c’était manifestement trop dur. Néanmoins cette première participation démontre que le vivier international de l’équipe de France est loin d’être épuisé.
Après sa victoire de samedi, Marcus Ehning a pris la tête de classement général de la Coupe du monde FEI Longines mais uniquement que quelques heures … Plus tard dans la nuit, le Britannique n°1 mondial Scot Brash reprenait cette pole-position après une deuxième place remportée sur l’épreuve étasunienne de Wellington en Floride. Ce Grand Prix Coupe du monde, doté de 370.000 $, est revenu à son compatriote, co-champion olympique et n°2 mondial Ben Maher. Les deux jeunes Anglais montaient respectivement Ursula XII (Scot Brash) et la grise Cella. Ainsi, avec ses points américains, l’Écossais retrouve la tête du classement (67 points) devant Marcus Ehning (64) et Patrice Delaveau (61). Avec sa victoire, Ben Maher engrange 20 points qui le propulsent de la 64ème à la 21ème place à égalité avec… Pénélope Leprévost à 23 points.  Il aura la possibilité de prendre de nouveaux points dans un mois exactement, toujours à Wellington où se courra l’avant-dernière étape de ligue Est des Etats-Unis, une semaine après Göteborg en Europe. La lutte à distance pour les dernières places pour la finale de Lyon va être passionnante.
Le public de Bordeaux, très nombreux et enthousiaste, a assisté également à la finale du Championnat du monde de l’Attelage à 4 chevaux. Ce fut une finale riche en rebondissements. Cela a commencé samedi soir avec l’accident de l’attelage de Thibault Coudry, le seul Français dont la voiture s’est retournée. Plus de peur que de mal, des bleus pour son équipière (et épouse), le meneur français a participé à l’épreuve en tant qu’ouvreur aujourd’hui. Forfait inattendu et qui a fait sensation: celui de l’équipage du Champion du monde hollandais Isjbrand Chardon, qui avait pris la tête de l’épreuve le samedi. Une mauvaise fièvre de deux de ses chevaux les ont contraints à garder leurs boxes et ils n’étaient plus que cinq meneurs à se disputer cette couronne mondiale le dimanche après-midi à Bordeaux. La lutte fut tendue entre l’Australien Boyd Exell (vainqueur ici en 2012) et l’Allemand Daniel Schneider (pour la première fois à Bordeaux) : 4 centièmes de seconde les a séparés lors de la première manche, une rareté en attelage, alors qu’en seconde manche, la différence fut de moins de deux secondes. C’est l’Australien Boyd Exell qui a gagné – décidément Bordeaux lui porte chance!
La voltige et ses moments de grâce et de poésie ont enchanté le public pendant cette finale Coup du Monde qui a vue triompher les couleurs tricolores. Et oui, c’est dans cette discipline que la France domine le monde –souvent sans le savoir. Nicolas Andreani a été sacré Chamion du Monde devant son compatriote Jacques Ferrari – Bravo à eux ! Du côté des Femmes le titre de la Championne est revenu à l’Italienne Anna Cavallaro, devant la Suisse Simone Jaiser.   
Pour combler le public de sensations diverses, les organisateurs ont même prévu un parcours « cross en salle » qui a réuni les meilleurs cavaliers du concours complet et leurs chevaux qui ont été assez étonnés de découvrir le mélange d’obstacles du CSO et de cross, le public, les lumières, le bruit et les distances assez courtes par rapport à leurs habitudes – mais les chevaux ont démontré leur bravoure et ont joué le jeux devant le public ravi et les cavaliers du CSO tentés par l’expérience à l’avenir.
Bref, Bordeaux c’était un grand et beau moment des sports équestres, porté par un public nombreux, enthousiaste et chaleureux.